• BONJOUR LES AMIS DE LA CLASSE DE PS/MS,

    JE SUIS TRES HEUREUSE D'ECHANGER AVEC VOUS.

    J'ESPERE QUE NOUS ALLONS POUVOIR PARTAGER PLEIN DE BELLES CHOSES ENSEMBLE PENDANT L'ANNEE.

    JE VOUS FAIS DE GROS BISOUS.

    ANA


    votre commentaire
  • 10 septembre - 1er message de la classe de PS/MS à Ana

    10 septembre - 1er message de la classe de PS/MS à Ana

    10 septembre - 1er message de la classe de PS/MS à Ana


    votre commentaire
  • BONJOUR LES AMIS.

    JE VOUS REMERCIE POUR VOS DESSINS.

    JE SERAI HEUREUSE DE DECOUVRIR LES HERISSONS.

    ICI AU MEXIQUE ON VOIT BEAUCOUP DE DESSINS, DE GRAVURES ET DE STATUES DE TORTUES.

    DEPUIS MON DEPART, J'AI VU

    - DES GRENOUILLES AU CANADA,

    - DES ECUREUILS A NEW YORK,

    - DES TORTUES, DES POISSONS, DES MYGALES, DES IGUANES, DES MARGOUILLATS.

    J'AIMERAIS BIEN VOIR UN QUETZAL, UN JOLI OISEAU VERT.

    A BIENTÔT.

    ANA

     


    votre commentaire
  • La classe de PS/MS a envoyé

    - des photos des amis en train de peindre,

    - des dessins :

    15 octobre - Envoi N°2 de la classe de PS/MS

    15 octobre - Envoi N°2 de la classe de PS/MS

    15 octobre - Envoi N°2 de la classe de PS/MS

    15 octobre - Envoi N°2 de la classe de PS/MS

    15 octobre - Envoi N°2 de la classe de PS/MS

    15 octobre - Envoi N°2 de la classe de PS/MS

     

    - et une fiche de bricolage :

    BRICOLAGE :LE HERISSON AVEC UNE POMME DE PIN 

    Merci les amis.


    votre commentaire
  •  

    BONJOUR LES AMIS,

    JE VOUS REMERCIE POUR VOS BEAUX DESSINS ET LES PHOTOS ET LE BRICOLAGE.

    JE SUIS DESOLEE DE NE PAS VOUS AVOIR ECRIT DEPUIS LONGTEMPS MAIS PAPA ET MAMAN UTILISENT TOUT LE TEMPS L'ORDINATEUR POUR LE VOYAGE...

    MAMAN A DIT AUJOURD'HUI QU'ELLE M'AIDERAIT A VOUS REPONDRE DES QUE CE SERA POSSIBLE.

    DONC JE COMMENCE AUJOURD'HUI ...

     

    C'EST GENTIL DE FAIRE TOUT ÇA POUR MOI.

    ET AUSSI JE PEUX VOUS DIRE QUE LE PERE NOEL M'A APPORTE UN KOALA EN PORTE CLE.

    ET AUSSI, J'AIMERAIS BIEN ETRE AVEC VOUS POUR ALLER JOUER ET ALLER FAIRE DES COLORIAGES.

    JE VOUS FAIRE DES GROS BISOUS A VOUS MES COPAINS ET MES COPINES.

    ANA


    votre commentaire
  • Voici nos questions  et commentaires : 
    D'abord, les élèves de la classe souhaitaient un joyeux anniversaire à Gabriel ! 
     

    Et nous voulions savoir :
    Comment c'est de ne pas avoir à aller à l'école ?
    Est-ce que les copains te manquent ?
    Est-ce que c'est difficile de travailler sans une maîtresse ?
    Quel est le paysage que tu as préféré ? 
    C'était dans quel pays ?
    Est-ce qu'il faisait froid au Pérou ?
    As-tu vu de vrais dinosaures ?
    A bientôt
     


    votre commentaire
  • Bonjour Esteban...

    Nous sommes les élèves de 5ème du Collège Le Bon conseil...On a repris les cours depuis déjà 15 jours !! Nous sommes supers contents de pouvoir te suivre dans ton voyage...Tu as trop de chance et nous rageons un peu ! Notre thème d'année est le développement durable...Nous n'avons pas bien compris ce que cela signifiait mais ça va venir....nous dit Mme Tostivint !  Ce que l'on aimerait c'est que tu nous dise si au Mexique il y a des choses qui sont faites en faveur de l'environnement, pour le protéger notamment des touristes par exemple ! Ton exemple pourrais nous servir comme étude de cas ! Allez au boulot ! Nous on y retourne, on a maths..........!!

    Les 5ème : Brian, Ethan, Saran, Séverine, Alle-Lise, Kilian, Amine, Timoté, Anthony, Julien, Mélany et Jarod...et notre prof


    votre commentaire
  • Bonjour les amis,

    Pardonnez moi de ne pas vous avoir répondu plus tôt.

    Mais j'ai besoin de l'ordinateur pour vous écrire et mes parents l'utilisent tout le temps pour organiser le voyage.

    Mais aujourd'hui ils m'ont promis de me le laisser plus souvent.

    Donc je suis heureux de pouvoir partager plus de choses avec vous à partir de maintenant.

    Je suis allé regarder votre blog et maintenant je vous connais tous un peu, j'espère vous connaitre encore un peu plus à la fin de cette année scolaire.

     


    votre commentaire
  • Bonjour à tous,

     j’espère que vous allez bien, je suis très content de communiquer avec vous et je suis désolé d’avoir tant tarder pour vous répondre. A partir de maintenant je vous répondrais plus régulièrement. Je vais répondre à votre question sur le développement durable.

     

    Je me suis renseigné sur le développement durable et voici la définition que j’ai trouvé:

    “Tout projet de développement durable s’organise autour de trois enjeux:

    -l’enjeu social, qui consiste à assurer les besoins des hommes (santé, éducation, nourriture, habitat) tout en gommant les inégalités sociales;

    -l’enjeu économique, qui permet la production de richesses (activités crées);

    -l’enjeu environmental, qui favorise une meilleure gestion des ressousces de la planète (eau, bois, énergie), tout en limitant les atteintes à l’environment.” 

    Je n’ai pas rencontré de projet de développement durable au Mexique mais plutot en Bolivie et au Brésil où je suis actuellement.

     

     Le premier projet se trouve en Bolivie à Toro-Toro un site archéologique de fossiles de dinosaures, canyon et balades.

    Ce projet consiste en l’activité d’une auberge qui acueuille les touristes pendant que ceux-ci vont visiter le site archéologique de Toro-Toro. Les propriétaires  s’occupent de cette hotel en respectant la nature:

    -panneaux solaires

    -potagers

    -basse consomation d’electricité

    L’enjeu économique est completé par les guides, chauffeurs de taxis, gardes du parc national ou encore jardiniers qui participent au projet de développement durable. Il y a un enjeu social car au besoin des touristes il a fallut construire des potagers, de l’eau à peu près potable des hotels avec salles de bains propres ce qui peu donner l’idée au habitants d’etre eux même propres ainsi qu’un poste de secours avec une infermière qualifiée dont tout les habitants et les touristes peuvent profiter. Il y a un enjeu environmental car si l’Etat Bolivien n’avait pas fait de Toro-Toro un parc national les touristes et les gens qui habitent le village auraient tous dévasté (traces de dinosaures,fossiles de tortues préhistoriques), grâce aux guides tout est resté en bon état sans abîmer la planète. Toro-Toro fait sa propre agriculture sans la faire venir de loin par moyens de transport polluants. Ils utilisent de l’Energie Solaire et une basse consomation d’energie. 

     

     

     Le deuxième projet se trouve au Brésil (un pays plus riche que la Bolivie).

    Ce projet consiste en l’activité d’un sanctuaire religieux(Sanctuaire de Caraça) qui est un parc national de montagne et cascades et qui enseigne le respect de la planète, panneaux solaires, eaux non-traités car cette eau vient de la montagne elle est donc pure(et marron). Il y a un enjeu social car beaucoup de touristes sont arrivés ce qui a entraîné la décision de créer une nouvelle route en goudron qui passe par tout les

    petits villages aux alentours du parc dont tous les villageois peuvent profiter

     Les nouvelles routes étant crées pour remplacer les vieux chemins de terre.

    L’enjeu économique est aussi là parce que pour le besoin des touristes il a fallut des guides, des gardes du parc national, des dames de ménages et cantines et les réceptionniste qui participent tous au projet.

    Ainsi que lenjeu environmental car le père Lauro (le principal prêtre) enseigne le respect de la planète et partout autour du sanctuaire il y a des panneaux écrit:”Si vous trouvez des déchets veuillez les jeter à la poubelle”ou au self-service:”Servez-vous à volonté mais ne gaspillez pas”.

    L’enjeu environmental est aussi présent grâce au gouvernement Brésilien qui en fît un parc national pour les mêmes raisons que Toro-Toro en Bolivie.

    Bon et bien j’espère avoir répondu à votre question.

     

    Au revoir et à bientôt en espérant que vous passez une bonne année avec madame Tostivint.  

    Esteban Capron 

    (PS:Pouvez-vous m’envoyer une de vos photos de classe pour voir comment vous êtes,merci)


    votre commentaire
  • 11 au 14 décembre - Torrent Bay et l'Abel Tasman Park

     

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Torrent Bay marée basse

     

    De Kaiteriteri, nous prenons un Water Taxi et nous faisons déposer sur une plage dans le petit village Torrent Bay en bord de mer, accessible uniquement par un trek ou par la mer. Au passage on voit un lion de mer et un pingouin. Pour les voileux, cela parait banal, mais pour nous c'est juste le bonheur. On est avec nos sacs à dos, nos sacs de bouffe pour 3 jours et une petite maison au bord de la plage qui nous attend... face à une vue magnifique.

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Torrent Bay marrée haute

     

    On passera ainsi 3 jours dans ce petit havre de paix à se balader pieds nus, à se baigner, faire du kayak de mer, randonner et se faire des petits apéro sur la plage. 

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Seule au monde...

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Paysages sublimes de forêt tombant dans la mer turquoise

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Arrivée sur la superbe plage de Bark Bay

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Puis retour et encore les mêmes superbes paysages mais le trajet est rude tout de même...

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Alors pour se féliciter de ces grands efforts, l'apéro réconfort!!!

     

     

    En voulant m'approcher trop près de nids d'oiseaux marins qui se sont mis à crier de plus en plus fort pour nous prévenir, je me suis fait attaquer par la mère.... grgrgrgrgr.... 

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    C'était quasiment une scène du film d'Hitchcock...

     

     

    Au retour, on devait se taper 2 heures avec les sacs et le bazar car la station est de l'autre côté de la baie et difficile d'accès à marrée haute... Heureusement Jammy notre voisin pêcheur nous fait traverser la baie dans son bateau... trop cool! Merci Jammy. 

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Ce n'est qu'un au revoir Torrent Bay...

     

     

    15 au 18 décembre - Retrouvailles avec la famille Lion au Lac Tekapo!!! 

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Invasion de français au lac Tekapo!

    Quelle émotion!!! On a réussi à se retrouver avec la "petite" famille Lion (6 enfants), qui fait son tour du monde en même temps que nous dans l'autre sens, pour passer quelques jours ensemble à l'autre bout du monde en Nouvelle Zelande 

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Belle brochette...

    Donc rendez-vous au Lac Tekapo.  

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Lac Tekapo et son bleu azurrrrr

    On passe 3 jours à papoter, bouffer, marcher autour du Lac Tekapo, jouer au rugby. 

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    jour de rugby face au lac, on est quand même chez les All Blacks

     

     

    Chu Yao passe quelques nuits avec ses copines dans leur camping car. Cynthia nous mitonne de bons petits gateau au chocolat, les garçons nous tendent des embuscades, Malo fait marcher sa copine Ana quand elle traine les pieds et refait le monde avec elle dans le camping car, Meriadec nous fait tous craquer et fait la grande séduction à Florent ... mais bon... échec... Bref on profite tous énormément les uns des autres.  

     

    On y fait aussi la rencontre d'Isabelle, Franck et leurs fils, récemment installés en Polynésie.

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Aoraki 3754 m et un de ses glaciers

     

    Dernière journée ensemble à trekker cool au pied du Aoraki ou Mont Cook, la plus haute montagne de Nouvelle-Zélande et qui nous fait le plaisir de rester découverte malgré les nuages avoisinants....

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Ponts suspendus sont au programme

     

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

     

     

     

     

    18 - 21 décembre - Te Anau et le Miford Sound 

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Tiens, surprise, les revoilà... au grand bonheur des petits et des grands!

     

     

    Après avoir échangé des embrassades et au-revoir émus avec les Lions, ils nous font la surprise de nous retrouver à Te Anau... 

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Les inséparables au masculin,

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    les inséparables au féminim!!

     

     

    Nous voilà au Fiorland, la région des fjords (petite pensée pour les norvégiens, fjordeux de l'hémisphère Nord...) où on passe encore ces 3 jours à rigoler, sur le Keppler trek (que j'avais fait il y a 15 ans...), sur la croisière du Milford Sound et sur le Key summit...

     

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Le Milford Sound, le plus fameux des fjords néo-zélandais

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Belle cascade sous laquelle Chu Yao prendra une douche!!!

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Ciao le Milford Sound

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Petit trek dans la rain forest

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    qui se découvre pour laisser place aux sommets

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    vue du Key summit

     

    Mais bon, malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin, on aimerait encore profiter les uns des autres mais cette fois-ci on se dit au revoir. On a passé 5 jours vraiment géniaux avec vous les Lions. A bientôt à Nantes!!! On passe la dernière journée à échanger avec Jessica, adepte de canyoning en France... 

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

     

     

     

    21 - 22 décembre - Dunedin et la Péninsule d'Otago 

     

    Sous la flotte... on y retrouve Clara et Petr, tchèques voyageant avec leurs 3 enfants pour 5   semaines.  

    le lever pluvieux nous oblige à aller faire un tour en moto... dans le musée de Dunedin qui, outre son expo sur les motos, nous offre une belle collection maorie.

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Puis la pluie s'arrête un peu alors on file vers la péninsule d'Otago. On espérait visiter la péninsule réputée pour ses pingouins et ses lions de mer mais tous les sites d'observation sont privés et payants... bouh...

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    ça doit être beau sous le soleil....

     


     

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Mais que serait la Nouvelle Zélande ou Aotearoa sans son long nuage blanc (littéralement Aotearoa en Maori!) et sa pluie....

     

     

     

    La péninsule étant très belle par ailleurs, on en fait le tour en voiture et on décide de s'arrêter à Sandfly beach, plage magnifique et  accès gratuit... et heureusement car on a la chance de voir un couple de lions de mer, à moins d'un mètre de nous, finalement ils retournent à l'eau, nous on marche le long de la plage pour rentrer, et le mâle nous rejoint un peu plus loin sur la plage. D'abord il fait des roulades dans le sable et ensuite il se met à nous suivre... on n'en revient, il est là à marcher juste à côté de nous... mais, nous on a un avion à prendre alors on est obligé de le laisser là... on serait rester des heures à le regarder...

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    La sublime Sandfly Beach, on dirait la plage de Donnant à Belle-Ile...

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    la même vue 30' plus tard...

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    parade amoureuse de lions de mer en direct...

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    Notre copain nous suivra jusqu'à la porte de l'avion, enfin presque...

     

    Bon, bye bye la Nouvelle Zelande, on a vraiment adoré découvrir ce pays...  

     

    11 au 22 décembre - Ile du Sud

    On ne pouvait quitter la Nouvelle-Zélande sans vous mettre une photo de MOUTONSSSSSSS

    A bientôt Marion, Chad et les amis anciens et nouveaux... 

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

     

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

     

    Nous aurions bien aimé sillonner l’Australie et nous émouvoir devant sa belle nature. Malheureusement, notre budget ne le permettant pas, nous avons finalement décidé de joeur au Sydney sider (habitant de Sydney) pendant 10 jours.

     

    J’y avais passé 4 mois en 1997 et nous y étions retourné ensemble Florent et moi, en 2000. J’avais adoré cette ville qui associait la baie à la city, l’art aborigène, les sports nautiques, les blue mountains si proches… la ville de rêve…

     

     

     

    22 décembre au 27 décembre – dans un appartement du quartier gay de Sydney, bien situé

     

    Nous avons passé les premiers jours à déambuler dans la ville:

    - THE Opéra,

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

     

    - une plongée sublime…

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

     

    à l’intérieur de l’aquarium de Sydney avec ses requins et ses raies majestueuses,

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    - la City Tower avec vue sur la baie,

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    - une balade à Kiribili face à l’opéra…

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

     

    Deux jours de pluie nous ont permis de peaufiner nos décos de Noël et de faire l’école… on avait du retard…

     

    Grâce à la gentillesse de Charlotte, Renzie et Eliott Duncan, nous avons passé un Noël familial à nous régaler du fameux BBQ australien. On y a retrouvé des adeptes de la même religion pratiquée à Montréal!!!... Et le lendemain le Père Noël est passé...

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    Notre arbre de Noël, merci la boite de Kellog's

     

     

     

    27 décembre au 2 janvier – Dans la maison de la famille Duncan

     

    La soirée de Noël n’était qu’un avant goût de la gentillesse de la famille Duncan, car ils nous ont proposé de nous prêter leur maison durant leur absence en camping et même jusqu’à notre départ… on n’en revenait pas…

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    La fameuse et non moins bondée (à cette saison) BONDI BEACH

     

    Leur gentilesse nous a permis de découvrir en famille la vie des Sydney siders proche de la plage… surf surf et re-surf… On a ainsi pu profiter de la plage de Maroubra et faire la promenade de la plage de Coogee à Bondi, et se baigner ainsi le long de la côte… Enfin, moi je me baignais avec Ana dans la pataugeoire pour petits abritée par des rochers et Florent et les grands essayaient de se baigner dans les vagues. Ils résument maintenant leurs impressions par  “on se serait crû dans une machine à laver”…

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    du lever du jour jusqu'à la tombée de la nuit c'est: Surf

     

    On a fêté le 31 sur la plage de Coogee avec un ami rencontré en Patagonie en 2000, Drew, sa femme d’origine chilienne, Ximena, et leurs 2 enfants Lucas et Isadora… super moment… Feu d'artifice sur la plage...

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    Réveillon avec les familles australiennes et surtout la famille Hawkins

     

     

    Charlotte m’a fait profiter de la piscine à l’eau de mer de Coogee, exclusivement réservée aux femmes. C’est assez étonnant de voir des jeunes femmes musulmanes, entourées de femmes homosexuelles et de femmes plus âgées, toutes en train de papoter dans l’herbe librement…

     

     

     

    Voilà, ce fut notre petit séjour australien, qui n’aurait pas pu être aussi agréable sans l’accueil de la famille Duncan, merci à vous.

     

    22 décembre au 2 janvier: Sydney Siders...

    Coogee fireworks

     

     

    NOUS VOUS SOUHAITONS A TOUS UNE TRES TRES BELLE ANNEE 2014,

     

    EN ESPERANT RETROUVER DANS UN FUTUR PROCHE TOUS LES AMIS RENCONTRES DEPUIS LE DEBUT DE NOTRE VOYAGE.

     

    MERCI A TOUS CEUX QUI NOUS ONT AIDE JUSQUE LA. MERCI A TOUS CEUX QUI NOUS LAISSENT DES PETITS COMMENTAIRES QUI NOUS FONT BIEN PLAISIR.

     

    NOUS VOUS EMBRASSONS TOUS TRES FORT.

     

    LES TORTUES CAPRON

     


    5 commentaires
  • Décidément, vive les copains, on est carrément gâtés… on faisait juste escale d’une nuit à Bangkok, et nous avons pu passer la nuit chez Geneviève, Cédric, Hyppolite, Cyprien et Théophile. On a eu juste quelques moments pour échanger le matin mais on était super heureux de vous revoir.

    A dans 7 semaines après notre périple en Asie du Sud-est.


    votre commentaire
  • Jusqu'à présent, on présentait un peu l'histoire et la géographie de chaque pays. Maintenant, on a commencé une nouvelle matière : les langues.

    Donc pour chaque pays, on apprend l'essentiel de la langue aux enfants, autrement dit :

    Bonjour : chào
    Au revoir : tạm biệt
    Merci : cảm ơn
     
    S'il vous plait : xin

    C'est très bon : này là rất tốt.

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hoi An

    Changement de décor.....

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hoi An

    Non ce n'est pas un départ de grand prix moto, mais un des rares feux respecté de la ville.

    A Hanoï il faut d'apprendre à traverser...

      

    Nous arrivons à Hanoi de Bangkok le 3 janvier et découvrons cette ville très animée, un peu aggressante pour moi au début... Les changements de pays sont devenus un peu durs pour moi (incroyable non?), prendre conscience des dangers, surveiller les enfants, trouver notre petite routine pour que tout le monde soit bien et puis, bien sûr, organiser rapidement le programme des semaines à venir. D'habitude je m'y fais vite, mais là il me faudra la journée... Nous sommes hébergés à l’Hôtel Serenity qui nous a énormément aidé dans cette tâche (ça doit être le nom...pourtant il donne sur la voie de chemin de fer...).

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hoi An

    Vue de l'hôtel, le chemin de fer passe au ras des maisons...

     

     

     6 et 7 janvier – La baie d’Halong

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hoi An

     

     En raison d'une prévision de météo "humide", nous partons rapidement pour la fameuse baie d’Halong, soit 3 heures de minibus pour arriver jusqu’au port, où nous embarquons dans notre bateau le Royal Heritage (la classe!) qui nous promènera pendant 2 jours dans la baie.

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    L'endroit hyper touristique de la baie.

    Je vais essayer d’être objective : oui, c’est touristique, oui, il y a d’autres bateaux, oui, l’eau est de couleur “douteuse”… mais cela reste la baie d’Halong. Nous l’avons vu nimbée de brume, chaque îlot prenant des teintes de gris plus ou moins foncé. On a visité une grotte et fait du kayak, au milieu de plein de touristes. Mais c’est là que les enfants sont géniaux, ils ignorent totalement les détritus et les touristes et ne se concentrent que sur ce que l’on fait … ce qui nous permet de profiter pleinement nous aussi et d’ignorer le reste…

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Pas les moins heureux les moussaillons! (chercher bien la petite souris Ana...)

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Chabadabada...

    Donc finalement, oui la baie d’Halong est magnifique, peut-être y-a-t-il des accès moins touristiques par l’île de Cat Ba, mais pour nous tout circuit un peu moins classique devient une vraie galère à organiser… alors on s’en tient aux classiques… et on profite… merci les enfants!

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    lumière du soir

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Brume du matin

     7 au 10 janvier – Sapa et les minorités montagnardes

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

     

    12 heures de train de nuit… les enfants adorent les nuits “confinées”… donc là, c’était le top… Arrivés au très confortable Panaroma Hotel, on profite de la vue de l’hôtel sur les montagnes et on organise le trek du lendemain. Sans enfant, on aurait sans doute tenté un trek de plusieurs jours, mais là aussi on se résout à la balade de la journée.

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    C'est l'hiver, les rizières sont au repos.

    La promenade nous permettra de rencontrer 3 des 53 minorités existantes au Vietnam, qui ne représentent que 16% de la population. On visite ainsi les villages de Hmong noirs, de Dzao et de Dzay. Là encore, il y a des détritus partout, une partie de la balade se fait sur un chemin bétonné sillonné par les motos…mais bon, on se promène à la campagne et on est bien tous les 6 avec notre guide.

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Choc des cultures...

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

     

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

      

     

    10 au 12 janvier – Visite de Hanoi

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

     

     En fait, on a beaucoup aimé Hanoi, l'impression d'agression initiale s'est transformée en découverte de tous ces petits marchands de rues et j'ai apprécié l'animation de la ville.

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Vendeurs ambulants d'osier et de poissons rouges

     

    Les Vietnamiens sont particulièrement gentils avec les enfants, ils couvent Ana et s'émerveillent devant Chu Yao. Nous sommes très émus devant chaque manifestation de bienveillance.

    Nous avons ainsi visité :

    - le musée d'ethnographie, pour rappeler aux enfants les coutumes des différentes ethnies que nous avions rencontrées près de Sapa,

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Les 53 ethnies

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Vêtements Dzay

     

    - le Temple de la littérature, avec ses pavillons et ses tortues portant des stèles sur lesquelles sont gravées le nom des lauréats aux concours régionaux, les futurs mandarins, et leur cursus,

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Petit cursus pour celui-là; je n'imagine pas la stèle de Vanessa... il en faudrait deux!

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Prieurs devant la cloche sacrée...

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

     Florent n'a pas mis de commentaire... une nouvelle concubine???

    - le musée des Beaux Arts,

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Voilà ce qui manque à une maman de quatre enfants

     

    - le mausolée d'Ho Chi Minh, devant lequel nous avons dégusté de savoureux pains au chocolat (les souvenirs s'assemblent et comme tout bon Capron, la bouffe....)

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Devant le mausolée d'Ho Chi Minh

     

    - la vieille ville et ses 36 rues correspondant aux 36 métiers,

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    Le lac de l'Epée

     

    - le quartier français, le centre culturel français (une bonne expo d'autochromes de Léon Busy et plein de BD), l'ambassade de France (chouette!),

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    L'opéra

     

    - le spectacle de marionnettes sur l'eau,

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

     

    - et on a fini notre séjour en étant invité à dîner par la gérante de l'hôtel Ahn, qui nous a dévoilé ce qu'était la vie d'une trentenaire non mariée et voyageuse au Vietnam...

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

     

     

    13 au 15 - la ville impériale de Hué

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

     

    Encore un trajet en train confiné, mais cette fois ci le contrôleur n'a pas aimé voir 2 enfants par couchettes... petit bakchich... ça m'agace... mais bon.

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    6 dans 4 couchettes, trop cooool!

     

    Il pleut à Hué... je n'imaginais pas visité cette ville sous le crachin breton... mais ça a aussi du charme. Le 14 à midi, le crachin cesse, donc l'école cesse et on part visiter la Cité impériale... magnifique. On a tous adoré. Quelle délicatesse...

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

     

    Le dernier soir, les habitants fêtent le 15è jour avant la pleine lune. Des petites tables supportant des présents à la lune et aux ancêtres, de l'encens, des bougies se succèdent devant chaque échoppe... c'est ravissant et cela donne une ambiance intime, feutrée à nos habituels quartiers pour touristes.

     

    4 au 15 janvier - Vietnam : de Hanoi à Hué

     


    2 commentaires
  •  

    La classe PS/MS a envoyé :

    - une belle lettre,

    - des photos des amis en train de faire des activités,

    - des fiches de bricolage,

    - et des beaux dessins.

    Merci les amis.

     

    7 janvier - Envoi N°3 de la classe DE PS/MS

     

    7 janvier - Envoi N°3 de la classe DE PS/MS

    7 janvier - Envoi N°3 de la classe DE PS/MS

    7 janvier - Envoi N°3 de la classe DE PS/MS

    7 janvier - Envoi N°3 de la classe DE PS/MS

    7 janvier - Envoi N°3 de la classe DE PS/MS

    7 janvier - Envoi N°3 de la classe DE PS/MS


    1 commentaire
  • SALUT LES AMIS,

    POUR NOEL, JE N'AI PAS EU DE CLÉS MAIS ON A SOUVENT DES CLES DIFFERENTES POUR CHAQUE NOUVELLE MAISON OU ON DORT.

    JE N'AI PAS RENCONTRE LE PERE NOEL PARCE QU'IL EST VENU PENDANT QUE JE DORMAIS. ET IL A LAISSE MES CADEAUX À MOI AU PIED DE L'ARBRE DANS MA CROCS.

    HIER JE SUIS ALLEE NAGER AVEC  MA FAMILLE. J'AI REGARDE SOUS L'EAU AVEC UN MASQUE. ET J'AI VU PLEIN DE PETITS POISSONS ET UN GROS POISSON DE TOUTES LES COULEURS. MA MAMAN M'A DIT QU'IL S'APPELAIT POISSON PERROQUET.

     

     

     


    votre commentaire
  • 15 au 18 janvier – Hoi An

     

    15 janvier : Trajet Hue – Hoi An

     

    On a fait le trajet en taxi avec quelques arrêts sur le chemin… entre autres :

     

    - le musée cham de Danang que l’on a particulièrement aimé, surtout Ana qui y a joué à cache-cache pendant 1 heure… génial!

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Quand est-ce que je pourrai monter sur un éléphant??

     

    - les ateliers de travail de marbre (importé de chine), représentant des Bouddhas heureux bedonnant caressant la tête de petits angelots dodus,

     

    - un repas de Pho (soupe aux nouilles) dans laquelle baignait du poisson pané ou de l’omelette ou du tofu… de la rue l’odeur aurait du raisonnablement nous dissuader d’y gouter… mais comme c’est le chauffeur qui nous avait conduit dans ce resto de rue, on a fait un tout petit effort…  

     

    - la visite d’une grotte dont les profondeurs recèlent bouddhas et un dracula sanguinaire… mouais…

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

     

    et on est enfin arrivé à Hoi An.

      

    16 janvier : Visite de Hoi An

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

     

    Alors comment dire… Hoi An est un ancien port de pêche et de commerce, il en reste quelques maisons anciennes à visiter aux influences vietnamiennes mais aussi chinoises et japonaises, quelques temples… mais ils sont noyés dans les boutiques de shopping pour touristes qui occupent absolument tout le centre ville.  Ces boutiques renferment milles petites merveilles. Malheureusement après les 100 premières, on est vite écoeuré et la serial shoppeuse que je suis vite calmée…

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Toutes les maisons anciennes ont été transformées en boutique à touristes ou en resto...

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon   Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Quelques unes sont conservées et se visitent avec la famille qui vit toujours dedans.

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Il y a toujours un autel aux ancêtres

    Nous avons eu la chance d'y retrouver Silvia et ses enfants, rencontrés à la gare de Sapa.

    Nous avons passé une soirée émouvante au Cargo café à refaire le monde...

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

     

    Le charme de Hoi An apparait à la tombée de la nuit quand toutes ces devantures s’illuminent de lampions multicolores… et que dans le port voguent de petites bougies de papier.

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

     

     

    17 janvier – Visite du site de My Son. Voilà 5 mois que nous voyageons…

     

     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

     

    My Son est un site cham dont la plupart des vestiges ont été transférés au musée de Danang. Nous avons découvert le site à 8 heures du matin, surplombé par la montagne de la dent du chat et encore entouré de brume… c’était magique. Les enfants couraient partout.

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Indie Ana Jones l'aventurière...

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    La pluie s'était un peu invitée à Hué et Hoi An

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Nous avons même pu assister à un très beau spectacle de danse vietnamienne… un danseur en petite tenue sexy rouge brillante, bedonnant et poilu sous les bras nous a particulièrement séduit…

     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    La "grâce" et le "grassouillet"!!

     

     

    18 au 24 janvier – Phu Quoc, Freedomland

     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    7 jours de rêve dans une ravissante petite maison traditionnelle toute en bois, avec salle de bain en plein air, notre bungalow à Freedomland… alternant école, plage, coucher de soleil et repas gastronomiques de Peter, The cooker… un régal…

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Chaque soir grand repas chaleureux en commun, juste délicieux...

     

    Mais Florent étant totalement incapable de ne RIEN faire,

     

    - On s’est fait une petite virée en scooter avec chacun 2 enfants à l’arrière… (ce qui fait bien 3…). On s’est autorisé ce petit risque uniquement parce que l’île est super tranquille et en roulant à 40 km/h tout tranquilou… On a tous adoré. Visite de ferme de poivre qui est une des spécialités de l’ile (et non "paper" comme on avait compris!!!) avec la fabrication du nyoc man à base de poisson en décomposition.

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    La chevauchée fantastique

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Le poivre sèche devant les poivriers

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Le poisson sèche avant d'être envoyé à l'usine de nyoc man

     

    - Et puis le lendemain, on a passé une journée en bateau, pour aller regarder les petits poissons. Malheureusement le vent soufflait fort et il y avait de grosses vagues. Ana a malgré tout fait du snorkeling sur mon dos puis accrochée à mon bras et elle a vu de nombreux poissons perroquet. Elle n’arrêtait pas de boire la tasse à force de s’exclamer. Ensuite nous avons enfin pu nous baigner à l’abri du vent dans une petite baie à l’eau turquoise et sauter du bateau…

     

     Comme nous avons fait le tour des activités sur l’île, je crois que je vais enfin avoir droit à mes 2 jours de hamac. Florent étant un maître adorable, bien plus patient que moi, il s’occupe davantage des enfants… je suis gâtée.

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    La preuve I: Glande dans le hamac

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    La preuve II: Glande sur la plage

    A Freedomland séjournent des voyageurs à l'image des propriétaires Rita et Peter, attentionnés, lumineux. Nous avons ainsi eu la chance d'y rencontrer de belles personnes :

    - Olaf et Sabina designer et dessinateurs en film d'animation, Olaf nous a donné un cours sur "comment faire une animation"... Gabriel a trouvé sa vocation..
     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

     

    - Simia et Hartie, Hartie terminait 2 mois de découverte du Cambodge, Laos et Vietnam à vélo, respect...

     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

     

    - Katya et son ami, entre autres, compositeurs du groupe Stolian Heights.

     

    Voilà le voyage c'est aussi faire le blog et passer des heures à trouver des hôtels, avions, bus, etc...

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Dans des coins paradisiaques parfois!!!....

     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Chevalier Esteban qui est plongé dans le moyen âge grâce aux "Piliers de la Terre"

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Les longues pauses permettent à Gabriel de dessiner à sa guise

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Chu Yao parfait ses conjugaisons et multiplications entre deux assiettes de fruit!

    Vietnam: de Hoi An à SaïgonEt la petite souris Ana fait la coquine...

    Vietnam: de Hoi An à SaïgonTambiêt (bye bye) Phu Quoc

    Merci la vie. On vous embrasse.

    24 au 26 janvier - Saïgon ou Ho Chi Minh Ville

     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    On a l'impression d'avoir quitté le Vietnam pour une capitale occidentale...

     

    Nous avons quitté un peu tristement la quiétude de Phu Quoc pour rejoindre l'agitation de Saïgon. Nous y sommes hébergés chez Guillaume, ami de Guyane malheureusement absent actuellement.

    Le soir même, Cong, un ami Professeur de Santé publique rencontré à Nancy, nous a rendu visite entre 2 fêtes du Têt... un peu arrosées.

     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Avec Cong. C'est l'année du cheval qui va bientôt commencer.

     

    Nous déjeunons avec lui le lendemain dans le centre ville et visitons les monuments des alentours : opéra, cathédrale, poste, ... et de nombreuses boulangeries françaises...

     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    La mairie, vestige de l'aire coloniale française.

     

    Et pour la première fois depuis 3 semaines... nous nous cuisinons des tortellinis à la sauce tomate et au basilic... sans parmesan... mais quand même...le moral est bon! Merci Guigui.

     

    Vietnam: de Hoi An à Saïgon

    Notre Dame de Saïgon!

     

    Nous partons demain pour Phnom Penh, Cambodge.

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • 26 janvier – 2 février – Phnom Penh et Kampot

     

    26 au 29 janvier – Phnom Penh

     

    Et voilà, nous sommes au Cambodge et les premiers jours sont dédiés aux démarches. D’abord le visa pour la Chine… pas aussi facile que prévu. Puis celui pour le Laos, ça devrait être possible à la frontière. Et enfin celui pour l’Indonésie… on verra sur place.

     

    Et puis, comme d’habitude, nous commençons par apprendre notre petit lexique de mini

    communication cambodgien:

     

    Bonjour: souo sadaï

     

    Au revoir: léa haï

     

    Merci:or kun

     

    Pardon : somto

     

    S’il vous plait : som

     

    Bon, maintenant, c’est le tour du voyage: on a (encore) besoin de tranquilité alors on opte pour Les manguiers à Kampot avant d’”affronter” Siem Reap et la horde de touristes (principalement asiatiques) qui visitent le site d’Angkor en ce moment. On est dans la période de la fête du Têt (nouvel an chinois) et même s’il n’est pas fêté ici au Cambodge, c’est l’occasion pour de nombreux asiatiques de venir visiter le fameux site. Du coup, sur 403 hotels à Siem Reap, il n’en reste qu’un de libre… et pas forcément le meilleur…

     

    Un dîner chez des amis d’amis de Guyane (Olivier et Delphine Marcy), Rapytha et Philippe, nous permet de résoudre nos problèmes de visa et de voyage. Les difficultés du voyage nous paraissent parfois bien rudes voir insurmontables. Heureusement que d’heureuses rencontres nous permettent de prendre du recul et de trouver des solutions. Nos gentils hôtes nous ont en plus “offert” une matinée et un déjeuner en tête à tête en gardant les enfants et nous en avions un peu besoin pour nous retrouver, retrouver notre sens à ce voyage et continuer à avancer tranquillement.

     

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    Devant le palais royal (merci Ana pour sa grimace!!)

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    Palais Royal

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    Palais Royal bis

     

    29 janvier au 2 février – Kampot et les Manguiers

     

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

     

    Comme tout backpackers, nous sommes à la recherche des bonnes petites adresses dites “authentiques”, mais “authentiques” rime souvent avec “galère” rarement compatibles avec les besoins des enfants. Et puis j’ai mes moments d’épuisement, pendant lesquels j’ai l’impression d’atteindre mes limites d’adaptation tant physique que psychologique. S’adapter, veiller sur eux, anticiper…

     

    Mais là je vous écris devant la rivière qui longe les Manguiers, et je n’ai nul besoin d’adaptation ni de contrôle, je regarde couler la rivière, comme l’écrit si bien Gabrielle Roy. J’ai profondément besoin de ces moments de répit, de rencontre discrète de l’autre. Nous échangeons quelques mots avec les employés de ce lodge tout cool, nous nous baignons dans la rivière, nous dégustons du poisson grillé, nous allons faire un petit tour à vélo dans la campagne alentour…

    Chu Yao est en train de faire une petite sieste dans le hamac.

    Ana gave les lapins de feuilles de manguiers… est-ce bien comestible???

    Florent, Esteban et Gabriel rivalisent du plus beau saut dans la rivière…

     

    Et moi, je regarde couler la rivière…

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    Il fait chaud et poussiéreux...

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    On traverse des villages de pêcheurs Cham, donc musulmans!

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    Maison cambodgienne sur pilotis

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    Activité majeure des enfants pendant de nombreuses heures!

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

     Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

     

    Mais on arrive quand même à sortir de cette douce léthargie pour aller visiter l’île du Lapin.

    Un petit chemin en fait le tour et passe entre les villages de pêcheurs. Malheureusement l’ile est en partie recouverte de détritus… Belle leçon d’écologie pour les enfants…

    La seule plage propre est remplie de familles cambodgiennes venues fêter le nouvel an chinois, super ambiance.

    Cambodge: de Phnom Penh à Kampot

    Rabbit Island, (presque) un petit paradis.......

    Nous rentrons de Kampot à Phnom Penh avec Jean-Yves, Phear et leurs enfants dans leur minivan. Sur le chemin nous assistons à un accident, un vieux monsieur est bousculé par un scooter qui le laisse sur la route et s'enfuit. Jean-Yves s'arrête et nous allons secourir le monsieur. Pendant que nous le transportons vers l'hopital de province, il reprend conscience et semble seulement contusionné. Nous découvrons ainsi les conditions de soin et de prise en charge. Seule une minorité de la population préalablement enregistrée peut bénéficier d'une aide, sinon les patients doivent tout financer eux même. L'accès aux soin et le financement des soins semble être un vrai problème. Nous laissons le monsieur à l'hopital quand sa famille l'a rejoint et espérons qu'il sera bien soigné...

    Sur le reste du trajet, nous discutions avec Jean-Yves et découvrons tous les projets de santé et d'éducation dans lesquels ils sont investis... impressionnant. Cette journée fut bien émouvante. Nous leur souhaitons bonne suite dans la vie.

     

     


    2 commentaires
  • 3 au 8 février – Siem Reap et Angkor Wat

     

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    On se croirait presque seul, non? Ce n'est qu'une illusion malheureusement...

     

      C’est toujours compliqué de se loger dans les lieux touristiques, mais là on a optimisé… c’est encore et toujours la période de la fête du Têt et tout est compliqué… Mais, avec l’aide d’amis cambodgiens et quelques hésitations, nous trouvons finalement un hôtel avec piscine, quasi indispensable pour les enfants après les visites des temples…

     

    Donc ça y est, nous y voilà… Angkor Wat, la cité royale… Nous en profitons pour rappeler aux enfants un peu de la “royale” et “triste” histoire du Cambodge. Quel peuple courageux. Que d’artisans émérites ont permis au fils des siècles de construire cette belle cité.

     

    C’est ainsi que, conduits par Naven, notre chauffeur de tuk-tuk, nous découvrons

     

    -       Angkor Wat, le Bayon, le Baphuon, le Palais royal, la Terrasse des éléphants, la Terrasse du roi lépreux, Ta Kéo, Ta Phrom,

     

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Une des tours à quatre face du Bayon

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Détail des superbes murs sculptés du Bayon

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    On prendrait presque des poses à la coréenne!!

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Ta Phrom: Angelina Jolie, alias Tomb Raider, est passée par là...

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    L'incontournable

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    pour certains d'entre eux,les temples sont encore des lieux de cultes actifs

     

     

    -       Banteay Srei, le Mebon Oriental, Pre Rup, Neak Pean, Preah Khan.

     

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Banteay Srei

     

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

     

     Le lendemain, on s’accorde à tous une journée off. Censés glander, on se retrouve à faire les marchés et négocier comme des forcenés pour s'offrir à chacun une statuette … Les enfants font un petit tour du côté de l’institut culturel français dévorer des BD. Florent est enrhumé et n’a qu’une envie, c’est de larver au bord de la piscine, mais non c'est la journée shopping...

    Et quand tout est enfin négocié, payé et empaqueté, la journée n'est pas finie... car nous avons une vie mondaine à assumer… nous avons rendez avec Caul et Roberta, le frère de Rapytha et son amie, dans une galerie de présentation de jeunes créateurs. C’est si rare pour nous de sortir hors du milieu des touristes, on est ravi de cette incursion dans le monde des expats français, de découvrir de jolies créations de mode, bijoux, céramiques et surtout de prendre l’apéro avec des amis. Nous découvrons un autre visage de Siem Reap.

     

    Mais c’est l’heure d’aller au lit… les mondanités, ça n’éclate pas nos cocos…

     

    Le lendemain une grosse journée, avec 4 heures de tuk tuk prévues pour aller visiter le temple de Beng Meala. Les pierres et arbres ont été laissés en place et des passerelles ont été aménagées pour escalader le tout. Nous passons 2 heures à jouer à Indiana Jones, et terminons par des sandwichs au paté et vache kiri… grandiose!

     

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Malgré le relatif désordre orchestré par la nature le site garde toute sa magie et sa grandeur

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    La nature finit toujours par reprendre le dessus!

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Superbe linteau

     

    Le retour est crevant, on arrive exténués. Mais les enfants ont encore la patate pour jouer 2 heures dans la piscine… oufff

     

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...`

    En pleine forme à l'aller

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Le retour est un peu plus dur

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Mais bizarrement tout le monde se réveille à l'arrivée!

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Merci à Naven, notre chauffeur à Siem Reap

     

     

    9 février – Back to Phnom Penh pour mes 46 ans... (Florent)

     

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    ça ne nous rajeunit pas, en plus avec la sinusite!

     A un jour près j'aurais pu fêter mon anniv exactement au même endroit qu'il y a 13 ans, c'est à dire Siem Reap, dingue! Mais finalement ce fut à Phnom Penh chez Rapytha et Philippe, qui nous ont gentiment invités. Un fondant au chocolat à Phnom Penh entourés d'amis... pas mal...

     

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Merci... Or koun...

     

    10 février: en route vers le Laos

    On ne pouvait s'empêcher de vous montrer quelques étals particulièrement alléchants observés sur le chemin...

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    Salade de cafards, miam

    Cambodge: Angkor et ses milliers de touristes...

    puis petite mygale frite, ça croque sous la dent!!!

     

     


    2 commentaires
  •  

     

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

    Après Phnom Penh revoilà le Mékong

    Encore un petit trajet épuisant ....

     

    Nous quittons Phnom Penh à 6h30 du matin. Le rhume de Florent s'est transformé en sinusite et il a commencé les antibiotiques hier soir, Chu Yao est elle aussi bien enrhumé et nous n'avons pas pu acheté les antipaludéens car hier c'était dimanche... donc les médecins sont hyper opérationnels...Cordonniers mal chaussés...

     

    Nous enchainons le trajet en bus puis passage de la frontière, transfert dans un tuk tuk au bord de la nationale, puis arrivée de nuit dans le petit port en face de Don Det, et enfin transfert en pirogue à Don Det... mais nous on doit dormir à Don Khon pas à Don Det et aucun bateau ni tuk tuk ne veut nous y conduire de nuit...

     

    Après 1 heure de négociation, et encore 1 heure d'attente nous entendons la pétarade de notre tuk tuk. Le trajet ne dure que 20 minute d'une ile à l'autre heureusement, car après y avoir entassés les enfants et les sacs, à chaque bosse ou trou ou petit pont en bois, Florent et moi devons sauter du tuk tuk pour le pousser et y regrimper au vol... sportif! Nous arrivons enfin à Don Khon au Sunset paradise pour découvrir qu'il ne reste qu'un seul des 2 bungalows réservés et qu'aucun matelas supplémentaire n'a été installé. A 22 heures on est toujours en train de planter les clous dans les murs en bambous pour y fixer laborieusement nos 2 moustiquaires... et on est mort de faim car comme à chaque trajet en bus, notre repas s'est réduit à un paquet de Pringles et une boite de vache kiri pour 6...

     

    Bon allez au lit!

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

    Rapides entre les îles du Mékong

    Le lendemain nous retrouvons Gaëlle, rencontrée la veille et Andrew rencontré à Phu Quoc. On est ravis de papoter avec eux. A 16 heures on émerge un peu, il fait une chaleur étouffante. On part à la recherche d'une petite plage. On atterrit finalement sur une berge vaseuse mais les enfants s'en fichent, l'eau est fraiche, on est bien... On termine la journée par un délicieux Smoothie à la mangue...

     

     

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

    Gaëlle fait son tour du monde en solo, chapeau...

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

     On aurait théoriquement pu voir les dauphins si on s'était levé aux aurores...

    Nous passons ainsi quelques jours de glande à faire du vélo, se baigner, aller voir le coucher de soleil en pirogue, discuter... cela fait du bien.

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

    Teng le voisin de la guest house nous accompagnera pendant notre séjour

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

    Elle marche sur le Mékong, incredible!!!

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

    Esteban, 20 ans, barbu et aventurier... un jour peut-être...

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

    Admirer le coucher de soleil est la principale activité de la région

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

     De préférence avec un bouquin et une bière fraîche!

     

    Mais nous n'arrivons pas à nous décider sur la suite de la visite du Laos, nous entendons beaucoup de récits négatifs sur le Nord devenu très touristique, nous sommes à la recherche d'une ferme d'éléphants pour Ana, et surtout nous (enfin "je") sommes fatigués des transports...

     

    Nous prenons donc la décision de rentrer à Bangkok pour retrouver Cédric, Geneviève et leurs enfants, nous reposer et aller faire un tour dans une ferme d'éléphants adaptée aux enfants.

     

    Après avoir négocié pendant 1 heure un trajet de bus SUPER VIP censé être très confortable, comme d'hab le trajet de Don Khon à Bangkok sera épuisant : pirogue, bus (pas assez de place pour tous), tuk tuk, frontière, tuk tuk, bus et arrivée à 4h30 à Bangkok... sans avoir rien mangé grand chose depuis 24 heures...

     

    10 au 14 février - Sud Laos : Les 4000 îles

    Bye Bye le Mékong

    mais quand même voici notre petit lexique lao:

    bonjour : sabaidi

    bonsoir : tonaelng thidi

    merci : khokhobchaithan

    c'est très bon : manpenkandi thisud

     

    s'il vous plait : kaluna

    … pour une prochaine fois...

     






    3 commentaires
  • Heureusement Cédric et Geneviève nous ont invités dans leur Club de voile de Pattaya et on y arrive vers 8h30. On commence par se prendre un énorme petit déj et ensuite à profiter de ces retrouvailles. Le Club de voile attire les expatriés de Bangkok de toutes nationalités et de tout parcours. Nous sommes assez impressionnés par le courage de certains entrepreneurs, travailleurs d'ONG, etc... Nous profitons de cet havre de paix. Les enfants jouent en toute liberté dans le parc avec une joyeuse bande d'enfants, ils expérimentent le dériveur et le cata, passent le reste du temps dans la piscine.

     

     

    14 au 23 février - Bangkok

    Contraste entre l'ancien et la modernité

     

    De retour à Bangkok, nous apprenons que la réserve d'éléphants où nous souhaitions aller est over bookée jusqu'au 15 mars... grosse déception chez les amis des éléphants... et après de nombreuses hésitations, on décide de rester à Bangkok pour se reposer vraiment.

    Donc nous allons peut être utiliser enfin notre petit lexique thaï:

    bonjour : S̄wạs̄dī

    bonsoir : S̄wạs̄dī

    merci : K̄hx k̄hxbkhuṇ khuṇ

    c'est très bon : Mạn pĕn s̄ìng thī̀ dī māk

    s'il vous plait : Pord

    Cédric sera en déplacement toute la semaine et Geneviève en vadrouille au Vietnam avec Cyprien, aussi nous profiterons de Théo toute la semaine.

    Sur les conseils de Cédric et Geneviève, nous essaierons de faire du shopping à Bangkok mais nous ne sommes décidément pas bons pour ça. Ce seront mes parents qui nous réapprovisionneront lors de nos retrouvailles en Inde.

    Nous passons le reste de la semaine à visiter Ancient City, un circuit à vélo au milieu d'une reconstitution de temples thaï entre lesquels on chemine à vélo, très sympa, surtout pour les enfants.

     

    14 au 23 février - Bangkok

    Un tout petit temple à la taille d'Ana

     

    Nous visiterons Bangkok à vélo (encore) avec la jeune association "Follow me", et ce sera une SUPER expérience. Découverte de tous les recoins marchés, petits temples, passage du fleuve en bateau… 5 heures complètes à sillonner Bangkok à vélo, les enfants et notamment Chu Yao, ont assuré car c'était un peu casse gueule… mais génial!!!

     

    14 au 23 février - Bangkok

    Au début c'est facile avec la casquette verte en plus...

    14 au 23 février - Bangkok

    Puis ça commence à rétrécir...

    14 au 23 février - Bangkok

    Avec un peu de portage...

    14 au 23 février - Bangkok

    Slalom entre les tuk-tuks

    14 au 23 février - Bangkok

    Tiens qu'est-ce qu'il fait là celui-là au milieu de Bangkok??!!

    14 au 23 février - Bangkok

    Une petite prière à Buddha...

    14 au 23 février - Bangkok

    Et on sonne trois fois la cloche, c'est un peu haut mais on est solidaire (pas trop tôt!)

    14 au 23 février - Bangkok

    Visite du marché aux fleurs, c'est plus agréable que celui aux poissons...

    14 au 23 février - Bangkok

    Peter notre joyeux guide et son sifflet anti-voiture

    14 au 23 février - Bangkok

    Petite pause sur le bateau qui traverse le fleuve de Bangkok

     

    14 au 23 février - Bangkok

    Après l'effort, le réconfort! Surf en piscine, c'est possible!

    Et puis surtout on n'a RIEN fait, on s'est mitonné de bons petits plats avec l'aide de Geneviève et Shanou, leur nounou, on s'est baigné dans la piscine, on a fait (un peu) l'école et j'avais grand besoin de ce break. Et puis le retour de Geneviève du Vietnam m'a permis d'exercer mon grand talent de papoteuse un peu en suspens depuis quelques temps… ma mâchoire et moi on va beaucoup mieux...

     

    14 au 23 février - Bangkok

    Un petit fondant au chocolat la veille de ses 5 ans avec les copains, que c'est bon!!!!

    UN ENORME MERCI A VOUS LA FAMILLE GIROD.


    2 commentaires
  • 24 février - Arrivés de nuit à Colombo

    Tous mes efforts de remise en forme sont déjà anéantis. On atterrit dans un hotel moisi de Negombo, ville la plus proche de l’aéroport…et Ana commence à tousser… bonne nuit en perspective. 

     

    25 février - Bon anniversaire ANA 5 ans!!!!!!

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Aujourd’hui, Ana a 5 ans. Elle souffle ses bougies devant un Donuts au chocolat, un des multiples gâteaux du petit dej pantagruélique qu'offre notre hôtel. En fait on est logé dans une aile pourrie d'un super hôtel… bah, tant pis, vive la bouffe!!!

    Et puis, le voyage continue. On s'organise… parce qu'une semaine de glande ne nous avait pas suffit… on trouve une voiture avec chauffeur, Rajah, qui nous accompagnera pendant une semaine.

    Et on part à la découverte d'un parc à éléphant… tintintin!!!!

    Et, en effet, quelques heures plus tard, voilà notre petite souris qui se déhanche fièrement sur le dos d'un éléphant, au Millenium Park… mais c'est une petite souris qui n'effraie pas les éléphants, n'ayez crainte.

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Ana: "J'ai toujours rêvé de caresser un éléphant!!!"

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Deux des buts de son voyage réalisés le même jour: "avoir 5 ans" et "monter sur un éléphant"!!!

    On repart pour rejoindre Sigiriya.

    Nous apprenons ainsi à notre première halte, que c'est notre chauffeur qui choisira pour nous notre hôtel, car il doit aussi être hébergé et c'est difficile à négocier pour nous. On doit donc lui faire confiance… pas facile vu la tronche de notre première halte… mais bon...

     

    26 février - Sigiriya

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Le rocher sacré de Sigiriya

     Nous sommes dans la région des cités anciennes pour la plupart classées au Patrimoine de l’Unesco. Nous voudrions tout voir mais il faut ménager les enfants et respecter notre planning. Nous décidons de faire l’ascension de la montagne Sigiriya, sur les parois de laquelle on peut observer des peintures anciennes. Mais au pied de la montagne, la chaleur, le monde et le prix (glurpsss) nous refroidissent. On se rabat sur le rocher de Pidurangala, moins cher, abrité, et nous faisons l’ascension au calme avec nos 3 guides. Sur le chemin nous visitons un temple avec un bouddha couché, puis un magnifique bouddha couché sous les rochers.

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Bouddha couché caché sous le rocher

     

    Nous sommes entourés de singes. Nos guides sont tellement aux petits soins pour nous aider dans notre  ascension que l’un d’entre eux me gratifie d’une « poussée du postérieur » alors que j’étais dans une posture instable mais non dramatique… désagréable autant qu’étrange. La vue du sommet est magnifique. Le rocher se trouve sur le passage habituel des hardes d’éléphants… il y en a tant que les habitants de la région entourent leurs terrains de fils électrifiés et édifient de petites cabanes dans les arbres pour s’en protéger.

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Abrupte la montée, tout de même...

    Nous gagnons ensuite Pollonaruwa.

     

    27 février - Pollonaruwa

    Il pleut… en plein saison sèche… beuh…

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

     

    Nous commençons la journée par la visite des sites de Pollonaruwa, le Palais Royal, le Quadrilatère, les Bouddhas et les ensembles avoisinants, magnifiques.

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Sérénité...

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    ...taillée dans le roc

    Nous avions prévu d’aller voir des éléphants dans la réserve voisine, mais sous la pluie, on hésite. Notre chauffeur a l’air motivé, bon, on se lance.

    Nous empruntons une première jeep… qui prend l’eau. On change de jeep, ça va, on est au sec. Et la pluie s’arrête. Bon on sera au sec sous le soleil… On découvre la réserve avec ses cerfs, ses poules et coqs de jungle (?), de paons et… et … des éléphants…

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    OUAH des vrais éléphants (sauvages, quoi!) et leurs petiots

     

    Ils sont beaux quand même, on ne s’en lasse pas. D’ailleurs on n’est pas les seuls à ne pas s’en lasser… et cela agace Papa Eléphant qui nous charge. Les enfants sont aux anges, la pluie a repris, notre jeep manque de s’enliser… c’est encore plus fort qu’Indiana Jones !!! Ana a été tellement euphorique qu’elle s’endort dans la jeep encore brinquebalante avant la sortie de la réserve. On est tout mouillé… et heureux.

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Ils s'amusent bien avec leurs trompes

    28 février – Nuwara Eliya

    Les enfants profitent de la piscine pendant la matinée, on essaie de négocier des souvenirs, bof… pas très efficacement. Et on part pour Ella, longue route. On arrive de nuit et on réalise que notre chauffeur n’a pas réservé de guesthouse. On atterrit dans un hôtel un peu miteux, hébergement et bouffe miteux… pour se consoler, on se regarde un petit épisode de Kaamelott. Parce qu’on ne vous l’a peut être pas dit plus tôt mais c’est notre petit plaisir du voyage, l’Intégrale de Kaamelott…et ça marche !

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Petite balade dans les champs de thé près de Nuwara

    1er et 2 mars - Ella

    Encore un peu de route et nous voilà à Ella, petite ville au sein des montagnes. Notre guesthouse est tenue par une famille adorable. La vue est belle. On est bien.

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Le lendemain, on se fait un petit trek de 2 à 5 heures. Nous, ça sera plutôt 5… Une partie de la balade se fait le long de la voie ferrée en activité. L’un d’entre nous (que je ne trahirai pas) en est pétrifié… Heureusement étant donné la (faible) vitesse et le (grand) bruit des locos sri lankaises, on ne risque pas grand chose. On ne lambinera quand même pas trop au passage du pont aux abords duquel on ne peut se mettre de côté… La vue de Ella’s rock est magnifique mais des touristes russes s’y entassent. Il faut être patient. La vue est encore plus belle après l’attente…

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    La petite copine de la guesthouse (4 ans et une tête de plus!!)

    3 mars – Haputale

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    plantations de thé à perte de vue

     Si vous avez aimé Ella, vous adorerez Haputale... Nous décidons de rejoindre Haputale par les plantations de thé, et espérons voir la vue du Lipton seat, d’où Monsieur Lipton admirait son domaine. Bon… la vue de la route et lors de notre petite promenade entourée de cueilleuses de thé fut magnifique, mais du Lipton seat, on ne verra qu’une masse nuageuse… petite déception…

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Rude métier que de cueillir le thé à la main

    Nous arrivons à Haputale… la vue de notre hotel est sublime, on ne s’en lasse pas. Petite balade vers un monastère d’Adisham, l’un des 18 monastère au monde appartenant à la congrégation de la Saint Sylvestre, sous ordre de la confrérie bénédictine fondé au 13e siècle, ça fait classe mais il est fermé, on se promènera autour… Rajah sauvera nos enfants des singes qui les attaqueront à notre retour.

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Sublime vue d'Haputale le soir...

    Nous quittons à regret Haputale. Après de multiples hésitations, nous décidons de rejoindre Mirissa sans faire un détour par le parc de Yala… Il faut faire des choix.

     

    3 au 9 mars – Mirissa

    Pour terminer le séjour, nous avons décidé de passer quelques jours à Mirissa. Nous sommes en haute saison, difficile de trouver des bungalows sur booking ou tripadvisor. Nous décidons de louer une maison. Surprise…

    Bon, c’est bien une maison, mais juste le rez de chaussée et le reste de la maison n’est pas vraiment terminée et il n’y a pas de cuisine… mais bon c’est une maison à côté de la plage quand même. On a de la place, un petit jardin… On essaie de faire nos courses pour le petit dej et le dej et ça se solde par quelques œufs pourris et vache-kiri pourrie, mais on arrive quand même à se faire de la salade, des sandwichs, des tartines au Nutella… on survit !

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Le programme se déroule donc comme d’hab lors de nos pauses « scolaires », alternant petit tour à la plage le matin puis école, déjeuner, re-école et re-plage jusqu’au soir. Esteban et Florent s’éclatent dans les vagues. Le reste de la tribu joue sur la plage. Nous découvrons l’avant dernier jour une petite plage avec une cuvette plus abritée, «  THE secret beach », comme l’indiquent les nombreux panneaux. Nous y sommes accueillis par des basses de musique techno et un couple qui se photographie dans des positions « douteuses »…

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    The secret beach

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    bataille d'eau avec des petits sri lankais espiègles

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Esteban le géant portant un minus Jean-Christian sur son bout de bois

    Nous passons aussi ces quelques jours à faire de jolies rencontres telles que Sandra et son mari, couple britannique absolument adorable (enseignante et mime) et Jean-Christian, Mia et Mélissa (clowns). Le soir nous dégustons le poisson acheté sur la plage aux pêcheurs que le resto de plage nous cuisine à merveille, on se laisse entrainer à déguster quelques mojitos et caïpirhina…mmmmmmm

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Nous rejoignons enfin Negombo avec « Ocean », notre nouveau chauffeur, avec lequel j’ai une belle discussion sur l’adoption, on se reverra…

     

    24 février au 9 mars: Le Sri Lanka, terre des éléphants...

    Les tables les pieds dans l'eau surtout à marée haute!!

    Demain : retrouvailles avec Nonna et Bapu… on est impatients !


    3 commentaires
  • 10 mars – Trivandrum (ou Thiruvananthapuram) : Retrouvailles avec Nonna et Bapou, mes parents

    Quel bonheur!!!!!!! A notre arrivée à Trivandrum, Nonna et Bapou nous attendent… chargés de câlins et de la longue commande de matos made in Décathlon…

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Dans leurs rédactions rédigées cet après midi, Esteban et Gabriel ont décrit leurs vacances kéralaises… Câlins, bonheur, glande, hôtels magnifiques, repas divins… je vais avoir du mal à faire mieux… Mais c’est vrai que tout était réuni pour qu’on en profite, la présence bienveillante, l’organisation remarquable et LE LUXE!!! Le pied….

     

    On commence par se faire un méga big petit dej tous ensemble, miraculeusement enfourné lors des brefs intervalles de silence des enfants… personne ne s’est étouffé… et puis on passe l’après-midi au bord de la piscine et le soir à se régaler de poisson grillé… Mais que la vie est douce….

     

    Mais j’allais oublier notre petit lexique de Malayalam, langue parlée au Kerala:

    Bonjour : Namaskaram

    Au revoir : Tata

     Merci : Nandi

     Eléphant : Ana!!!!!!! C’est pas une blague!

     

     11 mars – Départ pour les Backwaters

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

     

    Notre chauffeur (excellent conducteur et adorable personne), Pramod nous conduit à Alapuzzha, où nous embarquons dans notre joli bateau de bambou sur lequel nous naviguerons 1 journée au milieu des backwaters.

     

    10 au 19 mars: le Kérala des Maharajahs!

    le bateau

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Trop fière la mousse!

    Nous admirons ainsi ces lagunes s’étalant au milieu de la campagne, longées de petites maisons colorées, d’églises, mosquées, de temples hindous, d’écoles, de la vie indienne…

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    10 au 19 mars: le Kérala des Maharajahs!

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Boutique le long du fleuve

    10 au 19 mars: le Kérala des Maharajahs!

    10 au 19 mars: le Kérala des Maharajahs!

    10 au 19 mars: le Kérala des Maharajahs!

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Le parti communiste règne en maître sur l'état du Kérala depuis des dizaines d'années

    Nous assistons à une messe très vivante, au cours de laquelle hommes et femmes sont séparés.

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Et dans la soirée, Florent, Ana et moi faisons un petit tour dans les champs. Comme d’hab, Ana a son petit succès avec sa frimousse et sa blondeureeeee.

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

     

    Nous refêtons l’anniv d’Ana, gâtée une seconde fois. Nous sommes tous très très émus d’être réunis pour une “petite fête de famille”.

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

     

    12 au 14 mars – THE Coconut Lagoon Hotel….

     

    10 au 19 mars: le Kérala des Maharajahs!

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Dès l'aube, les pêcheurs sont de sortie

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

     vue du petit dèj...

    Nous débarquons à Kumarakom, sur les berges de l’hôtel Coconut Lagoon, accessible uniquement par bateau. D’un avis commun, le plus bel hôtel jamais vu… grand bungalow avec petite piscine individuelle, vue d’un côté sur les backwaters et de l’eau sur le parc naturel et ses multiples oiseaux… le plaisir des yeux.

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Les cormorans déploient leurs ailes pour les faire sécher au soleil.

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Le fameux Kingfisher, roi des pêcheurs

    De plus cet hôtel développe des activités ayurvédiques et de doux et subtils parfums nous accompagnent dans chaque recoin de l’hôtel. Nous découvrons les papillons et les libellules multicolores dans le jardin, observons les oiseaux,  écoutons le premier "one man show" d'Esteban, savourons la délicieuse cuisine kéralaise, et glandons merveilleusement…

     

    10 au 19 mars: le Kérala des Maharajahs!

    L'artiste saluant avec ses fidèles acolytes!

    10 au 19 mars: le Kérala des Maharajahs!

    Pas trop stressante la vie de maharajah!

    10 au 19 mars: le Kérala des Maharajahs!

    D'un côté du bungalow nous avons vue sur une réserve d'oiseau

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    De l'autre côté nous admirons la lagune et son coucher de soleil.

    14 au 16 mars – Periyar et son Wildlife Sanctuary

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Les arbres, morts lors de la mise en service du barrage, servent de refuge aux oiseaux

    Pour rejoindre Cochin, Nonna et Bapou ont choisi de passer par les montagnes. La route est sinueuse, Pramod fait de son mieux pour ménager les estomacs récalcitrants… Periyar est à la frontière du Tamil Nadu, c’est le centre indien de production d’épices et tout particulièrement de cardamone. Nous visitons une plantation d’épices, Nonna fait du shopping avec Chu Yao tandis que Florent et moi commençons à organiser la suite de notre voyage au Kerala et en Chine.

     

    Le lendemain, lever 7 heures pour partir à la découverte des animaux… On se retrouve tous avec un gilet de sauvetage au milieu d’une centaine de touristes, occidentaux et indiens séparés (???), à naviguer sur le lac au centre de la réserve.

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Et attention, on a interdiction de se lever, arghhh!

    Nous y verrons quelques animaux, un éléphant très très loin, de nombreux oiseaux, mais surtout des paysages magnifiques dans la brume matinale. Nous y découvrons également la maison de nos ancêtres... trop kitch...

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

     

    10 au 19 mars: le Kérala des Maharajahs!

    Et en plus il y avait une belle maison digne de nous!!!!

     L’après midi, nous partons faire en famille une promenade à dos d’éléphants en famille. Nonna et Bapou nous lâchent malheureusement. J’aurais pu monnayer chèrement une photo d’eux sur le dos de notre pachyderme préféré…mais bon… on a déjà la photo avec les gilets de sauvetage du matin… Cette fois le centre est plus respectueux de nous et des animaux, on est content.

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Leur éléphant ronronne de plaisir d'avoir Ana sur son dos, étonnant!

    Mais ce n’est pas tout ça, la journée n’est pas finie, on a juste le temps de se changer avant de rejoindre le spectacle de danse Tribal Kerala Company… hum, comment dire, intéressant, verdâtre… Et on termine la journée par un gueuleton dans un resto voisin de notre hôtel. Boudiou… (à prononcer en se tapant sur des ventres rebondis…)

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Danses tribales!

     16 mars – Munnar

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    On ne se lasse pas de ces nouveaux paysages de plantation de thé

    La route est encore plus sinueuse mais magnifique, dans les montagnes, au milieu des plantations de thé. Gabriel supporte mal les virages et la conduite indienne, malgré les précautions de Pramod. A Munnar, nous longeons le Tata private club. La société Tata initialement productrice de voiture possède maintenant quasiment TOUT : voiture, immeubles, thé, téléphonie, micro-onde…. TOUT… India is TATA World!!

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Nous rejoignons finalement notre hôtel, perché dans les montagnes, surplombant les plantations de thé. La vue est sublime. Florent et moi partons avec un guide faire une promenade autour de l’hôtel, à la découverte des nombreuses espèces d’arbres et plantes. Nous y faisons plus amples connaissance avec Catherine et Sébastien, couple français de Lausanne qui suit le même parcours que nous depuis Kumarakom. A notre retour, nous admirons ensemble le sublime coucher de soleil sur les montagnes. L’air est frais, tout est paisible, quel bonheur.

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Le premier coucher de soleil de Munnar

     17 mars – Cochin

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Et le lever du soleil des courageux (6h du mat, mais on n'est que deux!!)

    Nous commençons la journée en admirant le lever du soleil… whaou… quel bel endroit… Après avoir envisagé de nombreuses options pour la fin de notre voyage en Inde, on se demande si on ne va pas revenir ici. Le gérant de l’hôtel nous propose un appartement privé… et de nous offrir … son amitié… c’est bien tentant…

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Nous atteignons finalement Cochin… Cochin signifie la fin du voyage avec Nonna et Bapou … les enfants font le décompte des jours restants… difficile de leur remonter le moral.

    Cochin  connut des vagues d’immigration juives et chrétiennes (au premier siècle) puis chrétiennes syriennes, puis arabes et a successivement appartenu aux chinois puis aux portugais, aux hollandais, aux français, aux anglais avant de redevenir indienne. Cette ville regorge donc d’influences de ces différents pays, dans son architecture, ses créations artistiques musicales, théâtrales, etc… On peut donc y visiter la première église chrétienne portugaise d’Inde, la première synagogue d’Inde, des mosquées, et bien sûr des temples hindous.

     

    Nous y visiterons le Palais de Matancherry, offert par les portugais au raja de Cochin, Veera Kerala Varma, pour s’excuser d’avoir détruit un temple hindou en même temps qu’une synagogue… oups. Pour protéger les juifs, le raja faisait construire les synagogues mitoyennes aux temples hindous.

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    La première synagogue indienne

    Puis la visite se poursuit par la synagogue de Pardesi, construite en 1568. Le sol de la synagogue est recouvert de carreaux faïence chinois. Actuellement il n’y a plus que 7 juifs à Cochin et 120 au Kerala. Lors de notre passage, un rabbin était venu exprès d’Israël pour célébrer des fêtes importantes, car la communauté réduite ne possède pas son propre rabbin. Le pauvre était interrompu dans ses prières en permanence par les curieux… Nous visitons la première église portugaise indienne.

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Première église portugaise en Inde où l'on trouve la tombe de Vasco de Gama

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Une maison de style hollandais

    Nous avons ensuite admiré les nombreuses villas d’inspiration hollandaise et anglaise du quartier de Fort-Cochin et terminé la visite par l’observation des fameux “filets chinois”, technique de pêche héritée des premiers colons de Cochin.

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    Le fameux filet chinois

    Le soir, nous avons assisté à une démonstration de Kathakali, art théâtral dansé mais non parlé, dans lequel les artistes s’expriment par le geste et les mouvements des yeux… des mimes en fait… Les hommes jouent les rôles des hommes et des femmes. Nous avons d’abord assisté au maquillage, puis aux explications sur la signification des mimiques et enfin à la pièce, extrait du Ramayana. On aurait pu s’ennuyer mais en fait on a beaucoup aimé…

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

     18 mars – Départ de Nonna et Bapou… sniffff

     

    Encore un petit tour dans le quartier juif pour faire des emplettes et puis Ana va se faire des copines dans le parc face à l’hôtel… c’est vraiment un plaisir pour moi d’échanger avec les mamans…

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

     

    Et puis c’est le moment des au-revoir avec Nonna et Bapou… pas facile de se quitter…

     

    10 au 19 mars: le Kérala en Marajah!

    BYE BYE et un TRÈS GROS MERCI


    1 commentaire
  • 19 au 24 mars -    Wild Palms Hotel à Puthenthope

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    Il nous reste 10 jours à passer au Kérala et nous devons faire l’école car le rythme du voyage en Chine ne nous le permettra plus pendant 1 mois. Après de nombreuses hésitations… nous avons décidé de redescendre vers le Sud, pour trouver un hôtel près de la plage et aussi rencontrer Patrick, ami de Bruno de Rio, lequel travaille comme enseignant près de Trivandrum.

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    balade dominicale sur la plage

    Tout le monde accuse le coup de la différence de standing de l’hôtel... dur retour à la réalité. Mais le plaisir des rencontres et de la découverte nous reprend, le personnel de l’hôtel est absolument adorable, comme les villageois que nous croisons sur la plage.

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    L'équipe du wild palms

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

     

    L’attraction du moment réside dans un chalutier échoué… Des centaines de personnes défilent pour faire leurs pronostiques sur l’efficacité des tentatives de désensablage… malheureusement vaines.

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    C'est l'attraction de la région, les glaciers se sont rapidement installés!!!

    Mais c’est quoi ce gros poisson qui saute de l’eau… des dauphins!!! Un ban de dauphins nous accueille sur la plage… j’en connais une qui se réjouit…

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    Le matin les pêcheurs tirent un immense filet posé la nuit au large

    Nous reprenons notre rythme école-piscine-déjeuner-école-piscine-glande-diner-dodo.

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    Il y a pire comme salle de classe!

    Nous rencontrons Patrick et Amrita, sa fille adoptive, son fils n'a pu nous rejoindre malheureusement. Nous avons trouvé là notre maitre en terme de voyage… nous sommes séduits par sa spontanéité, son goût de la découverte, sa tranquillité. Patrick nous parle de ses activités associatives, il a en effet créé une ONG (Inde-deux-trois) qui développe des projets concrets dans les écoles des environs, organise un parrainage pour participer aux frais d'éducation des enfants. Cela nous fait réfléchir... On se promet de se revoir à Angers.

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    Pas mal la moto Royal Enfield de Patrick et Amrita

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

     

    Petit Quiz: Êtes-vous prêt à conduire en Inde: regardez attentivement cette diapositive et répondez à la question.

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    Que faites-vous pour doubler le bus rouge?

    réponse A: j'attends de croiser le beau camion, et je dépasse tout en klaxonnant, les motos vont se ranger.

    réponse B: Ce n'est pas le moment de doubler, je me calme, je suis en ville.

    réponse C: je fonce dans le tas, ça m'énerve cette circulation.

    réponse D: je déboite en klaxonnant et le camion n'a qu'à se pousser, ça va bien passer.

    (réponse à la fin de l'article)

     

     

     

    25 mars au 1er avril - Windermere... le retour

    Eh bien oui... on avait aimé les couchers et les levers de soleil, la quiétude de cet hôtel familial au sein des plantations, la gentillesse de tous les serveurs, la douceur du climat... on y est donc revenu...

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    Du thé encore du thé!

     

    Le premier soir on rencontre un des membres d'une équipe de chercheur qui a inventé des toilettes sèches pour les pays en voie de développement. Quand on pense que 70% des indiens n'ont pas de toilettes... On parle caca pendant une heure en s'étouffant de rire....

    On est ensuite accueilli par le propriétaire des lieux qui, une fois par mois, organise un apéro aux chandelles pour ses hôtes dans le jardin au pied de la grosse roche qui surplombe la résidence. C'est magique.

    On pensait s'installer dans un appart pour une semaine et on rêvait de se faire la popote pendant quelques jours... mais en fait la cuisine n'est pas équipée... on se retrouve avec nos pates-sauce tomates sur les bras... Et c'est là que le ridicule ne tue pas... non non non... Dans cet hôtel "so british", on demande au gérant si on ne pourrait pas trouver des plaques quelque part. Après une matinée de réflexion, il nous propose la plaque du petit bungalow destiné à servir le thé vers 18h. Tous les serveurs viennent observer ces touristes français qui cuisinent, on est rouge jusqu'aux oreilles, mais on rigole bien...

    La semaine sera rythmée par l'école, les promenades dans la montagne et dans les plantations. Les serveurs deviennent de plus en plus à l'aise avec nous et avec les enfants et les derniers jours se passent en cache-cache dans le restaurant...

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    Vue du sommet entre deux vallées de thé

     

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    On se croirait à Rio, non? Même s'il manque la mer...

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    On était tout là-haut sur les deux rochers

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    D'un côté le thé est récoltable, de l'autre l'arbre était trop haut donc taillé à ras pour l'année suivante

     

    Nous partons faire un ravitaillement à Munnar, Florent, Ana et moi et traversons rapidement le marché. On réalise combien on était loin de la "véritable" Inde dans notre refuge de montagne... un peu dommage, mais cet environnement paisible nous permet d'aborder la Chine sereinement...

     

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    L'équipe de Windermere a été aux petits soins pour nous, merci...

     

    Malheureusement... nous quittons Kochi le 1er avril... et après toutes les blagues faites dans la journée, Sri Lanka Airways nous en fait une bonne... on se retrouve en rade à Colombo où nous faisions escale, avion annulé, infos foireuses données après 5 heures d'attente, n'importe quoi... du coup on perd une journée à Pékin...ç'est ça aussi le voyage...

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    On ne se lasse pas du point de vue où nous avons passé toutes nos fins de journées

    19 mars au 1er avril - Un petite boucle dans le Sud du Kerala

    Dernier coucher de soleil sur Munnar

    Si vous voulez conduire en Inde il fallait cocher la réponse D car il y a toujours de la place pour doubler, il suffit de klaxonner et de faire les gros yeux!!!!!!!!!!!!!!!!!!! (les miens étaient le plus souvent fermés pour ne pas voir, car je ne conduisais pas!!!)


    3 commentaires
  • 2 avril - Arrivée à Pékin

    On arrive à Pékin tard le 2 au soir. Il nous aura fallu 36 heures pour faire 6 heures de vol... incroyable. Ce sera la seule partie du voyage pour laquelle nous avons demandé l'aide d'une agence de voyage et après quelques heures seulement en Chine, cela nous parait indispensable... ce ne sont que quiproquos sur quiproquos... personne ne parlant anglais...

    3 avril - La place Tian'anmen et le temple du Ciel

    Le 3 au matin, on a du mal à émerger. Chu Yao est sur les starting blocks, elle est complètement excitée, un grand sourire lui éclairant le visage. Cela fait chaud au coeur. Alors, elle, comme Florent et nous, essaie de retourner sur nos pas de 2006, en se fiant aux photos de son album. Alors nous ferons le pèlerinage sur la place Tian'anmen, avec la photo de Mao trônant sur la façade d'entrée de la Cité interdite, puis la visite du Parc de Temple du Ciel. On se retrouve sans un sou pour déjeuner et prendre un taxi, incapable de trouver un distributeur. On atterrit finalement au Mac Do de la place Tian'anmen et ses toilettes à la turque... choc des cultures!!!

     

    2 au 7 avril - Pekin

     

    Après avoir été refusés par les taxis parce qu'ils ne prennent que 4 passagers max, puis parce qu'on est trop près du parc, on découvre un Tuk Tuk très particulier... imaginez un tuk tuk de base - scooter et une banquette à 2 passagers, le tout emballé dans une petit suisse fermé couleur aluminium... Son chauffeur compatissant nous pousse tous les 6 là-dedans... inimaginable... on est morts de rire!!! Malheureusement la blague s'arrête là car à notre arrivée, bien que l'ayant payé largement, il se met à nous insulter et à prendre les passants à témoins (lesquels sourient et s'éloignent calmement), nous jette l'argent au visage. Les enfants ne savent plus où se mettre et nous en veulent d'exploiter ainsi un pauvre conducteur... Heureusement, notre bonne foi sera confirmée le lendemain par le récit de la même explosion de colère vécue par nos amis français à Pékin.

    On arrive au parc tout heureux car il faisait partie de nos bons souvenirs avec Chu Yao bébé. Malheureusement la billetterie "du parc" nous vend le billet "du parc", mais la billetterie du temple ferme devant nous... argla... Heureusement, la gentille ouvreuse compatit devant notre déception, rappelle sa collègue et nous vend des billets d'entrée rien que pour nous... on est aux anges. On a mis 5 heures pour y arriver de notre hôtel, on est KO et super émus, j'étais sur le point de fondre en larmes... Merci gentille mademoiselle!

     

    2 au 7 avril - Pekin

    2 au 7 avril - Pekin

    2 au 7 avril - Pekin

    Le palais du Ciel sert de décor pour les photos de robes de mariée

    2 au 7 avril - Pekin

    Et dans les jardins c'est plutôt la version tripot...

     

    4 avril - La Grande Muraille

     

    2 au 7 avril - Pekin

     

    Sur les conseils de Nonna et Bapou, nous décidons de visiter la muraille dans sa portion appelée Jinshanling. Et un grand merci à vous pour ce bon conseil!!! Après 3 heures de route, nous arrivons dans les montagnes arides, incapables de savoir vers où grimper. Personne ne parle anglais, ni le chauffeur, ni les vieilles femmes qui nous entourent... on est complètement paumés... Finalement avec l'aide de notre agence par téléphone, et surtout de toutes ces petites femmes guides, nous trouvons le chemin : un petite grimpette bien abrupte et nous voici sur la muraille.

     

    2 au 7 avril - Pekin

     

    Et là, franchement, je m'attendais un peu à l'attrape couillon, et c'était grandiose : la Mongolie au loin, les montagnes arides parsemées d'abricotiers en fleurs blancs, on imagine les troupes faisant le guet au pied des tours, les bâtisseurs de  cette folie s'étendant sur des milliers de kilomètres, les envahisseurs ... on est submergé par l'émotion. Nous randonnons ainsi 3 heures, la grimpette est physique, ce ne sont que montées et descentes de plus en plus abruptes ...

     

    2 au 7 avril - Pekin

    2 au 7 avril - Pekin

     

    Le soir nous rejoignons Anne, Guillaume (ami d'enfance de Florent), Martin et Timothée Mizon, qui vivent à Pékin depuis 2 ans. On ne découvre Pékin que depuis 2 jours, mais j'avoue être très envieuse de leur expérience d'expatriés. Cette ville semble recéler mille trésors... Nous passons une merveilleuse soirée à discuter et se régaler de saucisson - vin rouge!!! Nous découvrons entre autres la contrainte de la pollution à Pékin et la chance que nous avons que le ciel soit clair en ce moment, grâce au vent fort. l'autre bonne nouvelle, c'est que Lundi 7 est férié... donc WE chargé!!!

    5 avril - THE Cité interdite

    Et en effet.. il y a du monde dans les rues... les groupes de visiteurs chinois aux casquettes multicolores (ridicules) se succèdent... on est pris dans une marrée humaine. Heureusement, passée l'entrée, la foule se dilue...

     

    2 au 7 avril - Pekin

    En toute intimité...

    Et c'est encore un grand moment d'émotion... de souvenirs et de re-découverte... La Cité interdite est aussi belle à voir qu'à imaginer... tout ce qui a du se passer derrière ses murs, tant au niveau politique qu'intime... j'aurais voulu être une petite souris à cette époque ou pouvoir écouter les murs parler... tant de luxe, tant de protocole, tant de sous-entendus, tant de manigance...

     

    2 au 7 avril - Pekin

    2 au 7 avril - Pekin

    Notre ancêtre Tortue version chinoise

    Le temps nous manque, après 2h30 de visite, nous n'avons pas pu tout voir... on reviendra...

    2 au 7 avril - Pekin

    2 au 7 avril - Pekin

    2 au 7 avril - Pekin

    Des enfants prennent la pose dans les habits d'époque

     

    En sortant, on achève les enfants en les forçant à grimper en haut de la colline de charbon, d'où l'on a une vue sur les toits de la Cité au soleil couchant. La cité prend une couleur dorée. Je me prends encore à imaginer les froissement d'étoffes, les sourires discrets... et les nuits torrides dans les palais des concubines...

     

    2 au 7 avril - Pekin

     

    Pour fêter ça, on s'offre un bon goûter à la sortie du parc Jingshan, tout près de notre hôtel. Et on appelle la famille, pour leur dire combien la vie est éblouissante!!!

    6 avril - A vélo dans les Hutongs avec la famille Mizon

    Depuis qu'on a découvert les visites de mégalopoles à vélo à Bangkok, on en redemande... Alors, quand Anne et Guillaume nous proposent la visite des Hutongs à vélo, on est bien évidemment partant... Location de vélo, tandem pour Chu Yao et Florent, siège vélo pour Ana, vélo pliables pour Esteban et Gabriel, on est paré.

     

    2 au 7 avril - Pekin

    Au bas de la tour du tambour

    2 au 7 avril - Pekin

    Les Tortues et la famille Mizon

    2 au 7 avril - Pekin

     En attendant le touriste, rien de tel qu'une petite sieste...

    Nous découvrons ainsi les petits quartiers chinois où ancien et nouveau se mêlent, mais où partout apparait la vraie vie des pékinois, dans les cours de quartiers, les petits parcs, les temples. Nous sommes aussi éblouis par la Tour de la cloche, la Tour des tambours et le Palais de Confucius. Les enfants y font une partie de cache-cache endiablée... Pauvre Confucius.. si tu savais...

     

    2 au 7 avril - Pekin

    temple de Confucius

    Mais le temps passe, après une bonne glace, nous devons nous quitter. Ce fut encore une merveilleuse journée. On se reverra en France... ou à Pékin...

    A bientôt les amis...et merci.

     

    2 au 7 avril - Pekin

     

    7 avril - Shopping et départ vers Datong

    Imaginez vous devant la gare de Pekin… énorme.

    Imaginez un retour de jour férié…une marée humaine.

    Imaginez que vous portez environ 30 kilos sur le dos… argla.

    Imaginez qu’il n’y a pas une seule inscription en anglais… grand moment de solitude.

    Imaginez un chauffeur de taxi qui vous balance à 200 mètres de là devant une passerelle… sniff… la tristitude…

     

    Il nous a fallu une demi heure rien que pour comprendre comment rentrer dans la gare. On doit se présenter à un des guichets avec son billet et une pièce d’identité. Ensuite on passe tous nos sacs dans un scanner. Puis on doit trouver la bonne salle d’attente, ensuite la bonne file d’attente, le bon quai, le bon wagon et le bon siège.

     

    A chaque étape on doit attendre, poser notre sac, attendre, remettre le sac et repartir…

     

    On s’est ainsi retrouvé dans des couchettes sans porte. On trouvait ça un peu excessif d’être dans des couchettes de jour mais finalement il me fallait bien ça pour récupérer… les enfants eux ont joué aux petits singes pendant 6 heures, ce qui nous a UN PEU énervé… mais bon… ils assurent quand même pas mal!

     

    Arrivés à Datong, quel bonheur… Julien, notre guide, nous attend devant la descente du wagon. J’en ai les larmes aux yeux. Je portais mon sac (25kg) auquel était fixé mon petit sac à dos (10kg) et je portais Ana endormie dans mes bras (18kg)… Appelez-moi HULKE!

     

    On s’écroule dans un super hôtel de luxe… les enfants nous interrogent du regard “Vous saviez que ça serait comme ça?”  “Euh, ben, non…trop cool”.

     

    8 avril – Visite des grottes de Yungang et du Temple Huayan

    Datong est la principale ville ressource de charbon du pays, d’où la forte pollution qui plane sur la ville.

    Et depuis 5 ans, le maire a décidé d’abattre toute la ville ancienne pour reconstruire du neuf, ce ne sont que des barres d’immeubles qui se succèdent.

     

    Mais la richesse culturelle de Datong réside dans ses grottes de Yungang, héritage des Tuobas, peuple de nomade turcophones qui unifia la Chine au Vème siècle et se convertit au bouddhisme.  Les empereurs demandèrent aux moines bouddhistes de creuser ses grottes et d’y sculpter des bouddhas. Le résultat est juste sublime. Malheureusement 5 des plus belles étaient en rénovation à notre passage.

     

    2 au 7 avril - Pekin

     

    2 au 7 avril - de Pekin à Xi'an

     

    La journée se poursuit par la visite du Temple Huayan, dans la vieille ville de Datong. La visite de ce temple fut émouvante pour la beauté du site mais aussi pour la rencontre avec un moine qui a couvert notre famille de douces paroles. Il s’est adressé à Chu Yao d’une façon si bienveillante…

    2 au 7 avril - de Pekin à Xi'an

    2 au 7 avril - de Pekin à Xi'an

     

    Nous apprenons grâce à Julien les bases du bouddhisme (à compléter bien sûr dès que possible) :

    Différentes pratiques se côtoient dans un même site: bouddhisme, taoïsme, confucianisme. Dans le bouddhisme on distingue plusieurs courants : le Grand véhicule, le Petit Véhicule et la pratique des lamas tibétains. Il y a des temples avec des statues de Bouddha où l’on prie, des monastères où les moines habitent, des pagodes qui protègent des reliques de Bouddha (dents, cheveux, etc) et qui se dressent au dessus de son tombeau…

     

    9 avril – Visite du monastère suspendu et de la Pagode de Muta

    Qui aurait l’idée de construire un monastère dans les montagnes, accroché à la falaise?... Le soleil n’illumine ce monastère qu’entre 10 heures et midi… Pour construire puis approvisionner ce monastère, les moines cheminaient jusqu’au haut de la falaise et descendaient les matériaux avec des cordes… j’y penserai en allait au super U…

     

    2 au 7 avril - de Pekin à Xi'an

     

    2 au 7 avril - de Pekin à Xi'an

    2 au 7 avril - de Pekin à Xi'an

    Un peu vertigineux peut-être???

    2 au 7 avril - de Pekin à Xi'an

     

    Nous allons ensuite visiter la Pagode de Muta, construite en bois sans un seul clou, elle renferme une dent du bouddha. Les peintures intérieures ont des tons vert-turquoise et rouge. Le dos du bouddha est entièrement peints de motifs délicats. Du haut de ses 67m, elle servait aussi de tour de guet pour surveiller l’’arrivée des nombreux envahisseurs, lesquels ont souvent essayé de la détruire… heureusement en vain.

     

    2 au 7 avril - de Pekin à Xi'an

    2 au 7 avril - de Pekin à Xi'an

    Sérénité chinoise...

     

    Nous roulons ensuite vers Wutai Shan, ville sacrée à 1600m d’altitude.

     

     2 au 7 avril - de Pekin à Xi'an

     

     


     

     

     


    4 commentaires
  •  

     10 avril – Les monastères du mont Wutai Shan 

    Wutai Shan, mont aux Cinq Terasses, est l’un des monts sacrés du bouddhisme et la résidence terrestre de Manjusri, le bodhisattva de la sagesse. Au VIe siècle, ces monts comptaient 200 temples. La plupart furent détruits, ceux restants sont sublimes. Ce site est un lieu de pèlerinage très important pour les bouddhistes des trois courants (grand véhicule, petit véhicule et lama tibétain). 

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

       Ce matin, on nous sert notre petit dej : soupe de haricot, épinard, endives, courgettes, morceaux de pâte à tarte froid, brioche fade, café, oeufs durs… il fait un froid de canard.. et il pleut… mouais mouais mouais… Cela fait déjà plusieurs soirs que notre dîner consiste en un bol de “bolino” à la chinoise… 

      Allez, on motive les troupes… 

      Visite du temple Tayuan, du temple Xiantong, et du Grand Stupa blanc (autour duquel on fait 3 fois le tour en faisant tourner les moulins à prières les mains gelées). 

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Toucher le bas de l'idéogramme de Bouddha porte chance

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Grande et Petite

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Le stupa blanc symbole de Wutai Shan

     Les enfants sont gelés, on va déjeuner dans un resto végétarien, des nouilles, encore des nouilles, toujours des nouilles… nos voisins de table semblent pourtant savourer plein de mets délicieux : du faux poulet aigre douce, du faux porc au caramel, des fausses crevettes au poivre… incroyable, ces chinois sont les rois de la contrefaçon… mais ça ne tente pas les enfants et les prix sont prohibitifs

     Après le déjeuner, on les branche devant un DVD pendant qu’on va visiter notre dernier temple, le temples du pic Dailuo, surplombant la ville à une hauteur de quelques 1080 marches… Le brouillard l’entoure de mystère et nous invite à la méditation.  

     

     

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     

     

     Sur le chemin des 1080 marches, on croise un pèlerin qui fait deux pas et s'allonge par terre puis recommence la série jusqu'en haut du temple. Mais certains, plus motivés, partent de Lhassa à pied en effectuant cette même séquence quelque soit le temps et ça dure au moins trois mois!!!!! Respect...

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     

    11 avril - Trajet jusqu'à Pingyao 

     

    La plupart des villes anciennes ont été rénovées pour "faire neuf".  Seule la ville de Pingyao a su préserver son centre ville historique. 

     

     Sur le chemin nous visitons la maison de la famille Qiao, grand commerçant, renfermant quelques 300 pièces... sympa le ménage!!! C'est dans cette maison qu'a été tourné le film "Epouses et concubines". Grâce aux explications de notre guide, Julien, on a l'impression de voir vivre la famille sous nos yeux... 

     

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Puis nous visitons le temple de Shuanglin, renfermant des statues colorées. On peut y observer des étudiants des Beaux Arts s'exercer à la copie de ces statues. 

     

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Nous arrivons sous des trombes d'eau à Pingyao. Nous quittons notre minibus pour monter dans un autre électrique sans porte (ça tombe bien!) et rejoindre notre hôtel dans le centre de la vieille ville. Et là, surprise! On dort dans une maison traditionnelle, sur des lits de type kang, autour d'une cour centrale... c'est génial! 

     

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Le soir on a une séance d'autoflagellation... les enfants ont commandé des frites... mais en Chine, il s'agit de beignets de patates douces saupoudrées de sucre... ils devront manger jusqu'à la dernière sinon ils seront privés de "Ferrerro Roche d'Or", seule sucrerie disponible en ce moment... Nous sommes de vrais tyrans... 

     

    12 avril - Pingyao 

     

    Nous découvrons la ville :  

    - l’hôtel de ville, où mairie, poste de police et prison cohabitent. Quelques instruments de torture sont présentés. Julien nous propose d'éviter la salle avec les photos des suppliciés... ouais bonne idée... 

     

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    La tour de la cloche

     

    - la première banque de Chine, dont le directeur interdisait la sortie à ses employés pour éviter les détournement d'argent. En échange, ils étaient très grassement payés (10 fois le salaire du maire), avaient les meilleurs cuisiniers. Ils ne rentraient chez eux que tous les 3 mois. Que vaut l'argent si on ne peut en profiter... 

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Les premiers chèques chinois en langage codé pour ne pas être dérobés en route

    - le tour des remparts de la ville, initialement en torchis puis en brique. Dans les tourelles sont présentées des petites sculptures très minutieuses des différents métiers de l'époque. 

     

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Ouf... on a enfin mangé autre chose que des pâtes et du riz... mais Esteban reste fidèle à ses raviolis... Et les restaurateurs sont tellement sympas qu'on y retourne ce soir pour les pancakes au chocolat... typiquement chinois... 

     

     

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     Ana a trouvé un prince charmant...

    13 avril - Shopping et trajet en train de nuit pour Xian 

     

    Nous passons la matinée à glander, puis nous trouvons enfin un bon resto et passons l'après midi à acheter des souvenirs pour les enfants.

    Sur le chemin du temple de Confucius, nous trouvons enfin un coiffeur pour Florent. Des touristes chinois font irruption dans le salon pour le photographier... les cheveux de mon mari sont des stars!!!

    Pendant ce temps, je lie connaissance avec la voisine du salon, une commerçante qui sollicite toutes ces copines pour que nous puissions échanger quelques mots.

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     

    Et en même temps, je vocalise au beau milieu de la rue pour soutenir le vendeur de lait ambulant à moto dans ses appels aux clientes. A ses (nos) cris, des petites dames sortent dans la rue avec leur casserole...

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

      10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     Pas mal la Papi mobile et quels sourires!!

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     vendeur de tortues!

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     Les rues de Pingyao sont surtout dédiées aux commerces pour touristes...

    Nous rentrons enfin à l'hotel, où Julien nous attend pour nous accompagner à la gare. Après la gare de Pékin, c'est bon, on est paré...

    Dans la queue, on discute avec des jeunes femmes qui vont elle aussi à Xi'an. Elles offrent à Ana de la viande en tube (???) pour la remercier de poser pour les photos, on suppose que c'est de la saucisse...

    Sur le quai, nous naviguons d'une contrôleuse à l'autre pour trouver le bon repère, on rigole. Nous discutons avec 2 routardes hollandaises, je suis émerveillée de leur capacité à voyager seules en Chine, et elle de ma capacité à voyager avec 4 enfants...

     

    14 avril - Arrivée à Xi'an (province du Shaanxi)

    La nuit sera difficile pour moi, le train est un omnibus et nous sommes dans le 1er compartiment près de la porte qui claque à chaque arrêt, le compartiment pue la clope...bof...

    Nous arrivons à 7 heure du mat, Ana dort encore, je la prends encore dans mes bras. A moitié endormie, elle se relève soudain : "Ma saucisse?"... C'est bon, ta saucisse est dans le sac de bouffe... Expérience à renouveler avec un autre aliment... l'estomac du Capron ne dort jamais...

    Nous sommes accueillis par "Agnès", adorable guide. Elle nous conduit à notre hôtel où nous retrouvons nos 2 hollandaises...

    Après 3 heures de sommeil profond à baver sur l'oreiller, je me réveille. Je mets 1 heure à émerger, on déjeune de SANDWICHS (met de luxe) et on part découvrir Xi'an. 10 mètres plus loin, il pleut... Bah, pas grave on a laissé les parapluies à l’hôtel... On va quand même jusqu'à la Tour du Tambour et la Tour de la Cloche, et on retrouve nos 2 hollandaises...

    On n'a plus qu'à retourner à l’hôtel. En fait, c'est une auberge de jeunesse, on est entouré de "djeunes" qui boivent des bières et se jettent des regards de loups. Pourquoi ça nous parait si étrange? Pourtant c'était hier, non? Moi, mes rides et mes vergetures, on se questionne et on se regarde dans le miroir de l'escalier (il n'y avait pas d'ascenseur).

    Le soir Esteban et moi découvrons les "bun" ou "paodze", petites brioches avec viande ou légumes ou haricots rouges dedans... un délice (On se console comme on peut...).

     

    15 avril - La mosquée de Xi'an et l'armée des soldats de terre cuite

    Les musulmans ne sont que 20 millions en Chine, une minorité... le tiers de la population française... c'est surprenant de voir des chinoises voilées...

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Changement de décor...

    La mosquée ressemble à un temple bouddhique avec un minaret et est dirigé vers la Mecque, à l'Ouest. Son toit de tuiles turquoise est magnifique. Malheureusement, étant femme et non musulmane je ne peux rentrer à l'intérieur. On y voit de loin le coran gravé sur les murs en bois au pourtour de la salle de prière.

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Caractères chinois (tour de droite) côtoient des caractères arabes (tour de gauche)

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    La grande salle des prières

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     

    L'Empereur Qin Shi Huang fut Empereur dès l'âge de 13 ans vers 300 avant JC, et fut le premier à unifier la Chine, à uniformiser les systèmes de mesure, la monnaie, à créer des routes, le bâtisseur de la muraille de Chine etc... Ce fut un tyran visionnaire, en total désaccord avec le confucianisme, dont il enterra vivant quelques 500 défenseurs... un saint quoi... De peur de se retrouver tout seul après la mort, il fit reproduire son armée en terre cuite dans son tombeau. Celui-contient quelques 8000 hommes, chevaux, charrettes tous différents les uns des autres. Ce trésor fut découvert en 1974 par des paysans en creusant un puit, soit quelques 2000 ans plus tard, dingue non?

    Le spectacle laisse bouche bée. Franchement c'est comme le Taj Mahal ou le Machu Picchu, on l'a vu en photo, on a vu des documentaires dessus, on se dit OK, ça va être chouette. Mais là c'est grandiose...

    Et sur le chemin, on a rencontré une famille de soldats terrifiants... arglaaaaaaa!

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Après la visite, on croise... nos 2 hollandaises. Décidément, la Chine est un petit monde...

    Le soir on rentre vite à Xi'an pour reprendre le train vers Shanghai...

    Les enfants commencent à être rodés, encore un dîner de Noddle soup version Bolino... shlurp...

    10 au 16 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     

    16 avril - Arrivée à Shanghai

     On arrive avec 2 heures de retard. On a bien dormi, c'était un rapide. Rapide comme Z, la lettre qui précède le numéro du train.

    On débarque à l'hôtel, on essaie de joindre nos quelques contacts à Shanghai et on part à la découverte de la ville.

    - Visite du musée de Shanghai, magnifique...

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Un petit air de Central Park?

    - Et balade sur le Bund. A notre grande surprise, il n'y a pas que des building modernes mais surtout de magnifiques immeubles anciens occupés actuellement par des banques chinoises. A la tombée de la nuit, les vieux comme les jeunes s'illuminent, c'est éblouissant.

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Une file ininterrompue de cargos passent en pleine ville aux abords du Bund

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    Ana fait la star. Ici on dit la "Sophie Marceau" car l'actrice est apparue lors des festivités du dernier nouvel an chinois et est connue. Les enfants font des paris et essaient d'attirer le maximum de touristes. Ils inventent le "câlin sandwich" où il se blotissent les uns contre les autres. On évoque l'idée de faire payer 10 yuan la photo... Dans la photo ci dessous, il faut rajouter les cris "hiiiiiiiiiiiii" et les petits sauts surexcités des jeunes filles...

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

    10 au 20 avril: de Wutai Shan à Shanghai

     Nous rentrons raides crevés pour manger un Mac Do devant notre hotel. Vive la civilisation!

     


    1 commentaire
  • 17 avril - Province du Jiangsu : Village ancien de Tongli

     Nous partons en voiture avec notre chauffeur tout sourire et rejoignons notre guide, Sophie, à environ 2 heures de voiture, à Tongli. La pluie s'arrête aux portes de Tongli...

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Tongli est une ancienne cité lacustre, très bien conservée, datant du IXe siècle.

    Nous parcourons les petites ruelles, longeons les canaux, traversons les ponts....

    Le 100ème jour anniversaire de la naissance d'un enfant est particulièrement fêté en Chine. A cette occasion, à Tongli, on traverse ces 3 petits ponts, assurant ainsi bonheur, sécurité et longévité à l'enfant.

     

    Nous visitons ensuite :

    - la maison Gengle Tang, de la dynastie Ming, 52 pièces réparties autour de 5 cours

    - le jardin Tuisi, maison de retraite des fonctionnaires de la dynastie Qing, la Tour du délice suprême servait de logement, le jardin est un ensemble de bassins peuplés de gros poissons rouges, de rocailles et de pavillons, bercé de musique chinoise.

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Les enfants et Sophie, notre guide

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Entrainement de Kungfu après le déjeuner

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Nous visitons ensuite une fabrique de soie: Les vers vivent sur les feuilles de muriers, ils produisent un fil dont ils s'entourent pour former un cocon. Le ver grossit à l'intérieur et devient la chrysalide.On fait chauffer les cocons pour tuer les chrysalides, puis on les met dans l'eau, on tire un bout de fil que l'on fixe à une roulette. Le fil s'enroule et c'est en le tissant qu'on obtient la soie. Il existe de nombreux cocons contenant des chrysalides jumeaux, qui ont produit 2 fils. On ne peut donc tirer les 2 fils emmêlés, on utilise donc les cocons seuls pour en faire des couettes ou le rembourrage des gilet pare balles. Voilà...

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Ici on tire les cocon séchés pour fabriquer une couette

    Le soir on arrive à Suzhou dans notre hôtel et là, surprise, en face de l’hôtel... un DECATHLON!!! Cela faisait plusieurs semaines qu'on en cherchait un... il fallait compléter notre stock. Dire qu'on avait commandé tout notre matos à Bapou et Nonna qui nous l'ont apporté en Inde! Les enfants passent 2 heures à faire du skate et de la trottinette dans les couloirs, pendant que j'essaie des maillots de bains...

     

    18 avril - Centre ville de Suzhou

     A Suzhou, il y a une devise :"Au ciel il y a le paradis, sur terre, il y a Suzhou et Hangzhou." (il est possible que toutes les villes chinoises en ait une...).

    Suzhou est aussi une ville lacustre. Fondée il y a 2500 ans, la création du Grand Canal lui permit de prospérer grâce au transport fluvial de céréales et de la soie. Marco Polo l'aurait appelé la "Venise de l'Orient". Elle est également reconnue pour ses nombreux jardins, classés au Patrimoine mondial de l'humanité.

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

     

    Nous visitons :

    - le musée de Suzhou, conçu par I.M. Pei, l'architecte de la Pyramide du Louvre, originaire de cette ville;

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

     

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan 17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Pas mal les oreillers en porcelaine, mais les batailles de polochons, ça devait faire mal!!!!

     

    - les jardins : gracieuse combinaison de rochers, d'arbres et de pavillons, ils reflètent le goût des chinois pour l'équilibre et l'harmonie;

    . le jardin de la Politique des Simples ou de l'Humble administrateur, le plus grand 5,2 ha: magnifiques avec ses fontaines, ses étangs, son musée, ses maisons de thé, ses pavillons tels que celui "de l'écoute du son de la pluie" ou "du regard lointain".

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Esteban pose pour de jeunes chinois!

    . le jardin du Maitre des Filets, le plus petit, date du XIIe siècle, avec son Pavillon de la Fin du Printemps, son bureau du maître. Son cabinet d'études des Pivoines a servi de modèle à l'Astor Court du Metropolitan Museum de NYC.

     

     

     

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

     

    - ses canaux autour de la rue piétonnière Pingjiang Lù.

     

    19 avril - Retour à Shanghai

    Nous rentrons à Shanghai avec Sophie... 

    Sous des trombes d'eau, nous visitons :

    - le jardin du Mandarin Yu Yuan: créé par la famille Pan, de riches dignitaires de la dynastie Ming, sa réalisation demanda 18 ans de 1559 à 1577, le résultat est sublime.

    Sophie nous y apprend qu'en Chine, il y a 7 éléments essentiels : thé, riz, huile, charbon, sauce soja, sel et vinaigre.

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Elle nous apprend également que le dragon est l'association de : une tête de bœuf, des cornes de cerf, des crocs de loup, un corps de serpent, des moustaches de poisson, une queue de cheval, des pattes d'aigle.

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

     

    - la maison de thé, nous sommes charmés par les différents arômes des thés au jasmin et des thés "médicinaux".

     

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

     

    - le temple du Bouddha de Jade: batti entre 1911 et 1918, il est encore en activité. Selon la légende, Hui Gen, un moine de Putuoshan qui avait voyagé en Birmanie via le Tibet, aurait rapporté 5 bouddhas de jade en chine puis aurait sollicité des dons pour leur édifier une temple.

     

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

     

    Nous avons 2 heures de retard à notre retour à l'hôtel et nos rendez-vous avec nos amis d'amis à Shanghai sont un peu foirés...

    Nous arrivons à retrouver Ivy et Diane, charmantes amies de Sophie, mon amie de fac de médecine. Ivy est originaire de Montréal et je voudrais la serrer dans mes bras à chaque fois que je l'entends parler. Elle est ergothérapeute et utilise dans sa prise en charge les vibrations des gongs, des tambours... je trouve ça passionnant. Diane, elle, est originaire de Shanghai et a vécu en France, elle travaille dans la finance mais souhaite changer d'activité. Je passe deux heures délicieuses, en rêvant de les retrouver un jour. Merci Sophie d'avoir permis cette rencontre.

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

     

    20 avril - Journée avec la famille Hennequin dans la Concession française

    Nous avions rencontré la famille Hennequin aux Manguiers, à Kampot au Cambodge et espérions les retrouver à Shanghai, c'est chose faite ! Ils nous ont fait la gentillesse de nous accueillir chez eux pour déjeuner dans le quartier de la concession française et partager avec nous ce dimanche de Pâques. Et ce fut une très très belle journée: jeux des enfants, papotage, rêves de futur, balade dans le quartier...

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

     Un énorme merci à vous!!!

    Nous quittons Shanghai par le train de nuit avec, pour Esteban, une forte envie de s'y expatrier...

     

    21 avril - Province du Anhui : villages de Xidi et Hongcun

    Nous retrouvons Jean (version anglaise), notre nouvelle guide, à la descente du train.

    Et nous visitons successivement les 2 villages suivants :

    - Xidi : L'arche d'entrée à 3 niveaux est typique de l'époque Ming, et célèbre les érudits. Edifié en 1047, le village de Xidi servit pendant des siècles de bastion au clan Hu, descendants du fils aîné du dernier Empereur Tang. Les 124 batiments sont caractérstiques de l'élégance du style Huizhou.

     

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    - Hongcun : Fondé sous la dynastie des Song du Sud, Hongcun est renommé pour son tracé évoquant un boeuf, avec le lac autour (le ventre), le lac au centre (l'estomac!), et les 2 cornes (arbres). La Salle Chengzhi fut construite par un marchand de sel en 1855, 28 pièces avec sculptures en bois, balcons et puits de lumières.

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Nous rejoignons ensuite le pied des monts Huang Shan, une des étapes clés de notre voyage. Les monts Huang Shan sont embrumés la plupart du temps. Leur visite ne vaut le coup que par temps clair, avec notre chance avec la météo, c'est pas gagné...

    22 et 23 avril - Les monts Huang Shan

    Nous faisons l'ascension par le téléphérique et passons la journée dans la brume... C'est beau, mais cela fait surtout travailler l'imagination...

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Ça aurait pu être ça les deux jours!

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Petit espoir de courte durée lors de la montée...

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Les amoureux accrochent un cadenas au-dessus du canyon et y jettent la clé pour emprisonner leur amour...

    Certains gardent la clé...

    Le lendemain, nous nous levons à 5 heures moins le quart pour  voir le lever de soleil. Le ciel est bleu marine, pas un nuage!!!

    Et voilà le spectacle :

     17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

    Lors de la sortie du soleil de la mer de nuages, un murmure d'émotions traverse tous les touristes... c'est grandiose. Un frisson nous traverse.

    Nous re-visitons les points de vue traversés la veille dans la brume: le Lions's peak, Ie "I believe it" peak, car on y croit quand on arrive au sommet découvert. Après ce grand moment d'émotion, nous rentrons récupérer nos sacs et découvrons un peintre chinois célèbre, Mao Yin Fu, venu vendre ses estampes dans le Hall de l'hotel, je le trouve "sublime", à vous de juger... 

     

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

     

     

    17 au 22 avril - de Suzhou aux monts Huang Shan

     

    Nous laissons nos sacs à Jean qui redescend en téléphérique et entreprenons la descente à pieds.... quelle idée!!!! En fait, il s'agit de 2 heures de descente de marches, ça tue les genoux, c'est affreux. Les enfants sont exceptionnels! Mais tandis que nous souffrons à la descente, nous croisons des dizaines de porteurs qui montent toutes les matières premières nécessaires aux touristes : eau, bouffe, savon, serviette, etc... plus de 100 kilos sur leurs palanches. Ils montent 10 marches puis posent leur charge. Pourquoi n'utilisent-ils pas le téléphérique? Le moyen-âge....

    Mais à 15 minutes de l'arrivée, je loupe une marche et je me retrouve sur les genoux avec Ana sur le dos... Heureusement, rien de cassé, mais j'ai eu peur.

    Nous arrivons au pied de l'escalier complètement épuisés...

    Demain, départ pour le Jiangxi, province de Chu Yao.


    4 commentaires
  • 23 au 26 avril - Le mont Sanqing Shan

    Nous passons le panneau "Welcome to Jiangxi" avec beaucoup d'émotion.

    Notre première étape au Jiangxi est le mont Shanqing Shan. Comme pour le mont Huang Shan, tout dépendra de la météo...

    Le lendemain, il fait brumeux mais pas de pluie, c'est déjà ça.

    On prend le téléphérique, dépassons les nuages et sommes encore une fois sous le charme du paysage...

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

     

    Toute irrégularité des arêtes montagneuses est source de dénomination originale:

    - le pic de la jeune femme et de la vieille femme,

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

     

    - le pic du serpent.

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    Dans le Ying ou dans le Yang?

     

    26 au 29 avril - Nanchang et ses environs

    Nous partons pour Nanchang, la ville où nous avons serré Chu Yao dans nos bras la première fois le 12 juin 2006.

    Ville de plus de 2 millions d'habitants, Nanchang, dans l'esprit des Chinois est porteuse du flambeau révolutionnaire, et est célébrée pour son rôle dans la consolidation du pouvoir.

    Nous habitons dans le même hôtel qu'à l'époque, très luxueux; nous y faisons 2 belles rencontres de familles adoptantes: une famille québécoise venue chercher leur petite Lili grâce à Formons une famille, la même asso que nous et une famille danoise de retour à Nanchang avec leur grande fille de 12 ans...

    Nous glandons beaucoup, parlons beaucoup en famille et visitons un peu la ville :

    - le Pavillon Tengwan,

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    On avait fait la même photo 8 ans plus tôt avec Chu Yao!

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    Sur notre ancêtre chinois Tortue

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    Féroce ce lion...

     

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    Et vorace!

     

     

     

    - le parc Bayi et son parc d'attraction, très vivant le week-end,

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

     

    - le Mémorial des martyrs de la révolution,

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

     

    - le Temple Youmin.

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    "C'est quand qu'on rentre à l'hôtel? c'est le vingtième temple qu'on visite..."

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

    Ici les chiens sont relookés, ou portent vêtements et chaussures!!

     

    Le dernier soir, sacs bouclés, douche prise et dents lavées, en petite nuisette... euh non, c'est pas l'ambiance nuisette mais bien pyjama pas sexy depuis 8 mois, désolée... donc, sur le point de me coucher, "ding dong", sonnette de la chambre et pour une fois ce ne sont pas les garçons... qui donc??? Louise... une amie chinoise rencontrée en 2007 à l'Internat de l’hôpital de la Roche alors que j'étais interne en médecine générale. A l'époque mes collègues m'avait prise pour une folle. J'étais complétement hystérique à l'idée d'avoir rencontré une jeune femme de NANCHANG à LA ROCHE.... Depuis nous avions échangé peu de mails, mais suffisamment, il faut croire...

     

    23 au 29 avril - Province du Jiangxi, la province de Chu Yao!

     

    J'étais extrêmement heureuse de la revoir, avec son mari, sa fille et un ami francophone. Nous avons passé quelques heures délicieuses à communiquer comme nous pouvions. Elle est maintenant sous-directrice de l’Hôpital provincial de Nanchang, qui Nanchang a établi un partenariat avec la ville de Poitiers pour un master de direction hospitalière, marrant hein?

    C'est le cœur rempli de cette belle émotion que nous quittons Nanchang. Nous sommes heureux d'y avoir des souvenirs et des amis maintenant.

     

     

     


    2 commentaires
  • 30 avril au 2 mai - Hong Kong

     

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

     

    2 jours pour visiter Hong Kong, ça fait peu…

    Nous habitons dans un appart minuscule à Kowloon, en face de l’ile de Hong Kong. On se sent minuscule au pied des immeubles de 50 étages. Les piétons, la circulation, la ville ne s’arrête jamais. Nous avons tous du mal à dormir la première nuit, habitués au calme des hôtels de luxe de Chine…

     

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

     

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

     

    Nous passons donc la première journée à visiter Kowloon:

    - le musée d’Art de Hong Kong (en cours de réorganisation), pas grand chose à voir dedans mais dehors, il y a une expo de sculptures de rues assez marrante;

     

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

    La statue de Bruce LEE payée par son frère Broco et sa soeur Vao!!

    - le musée historique de Hong Kong (assez génial, plein de films anciens et de décors d’époque).

    Nous longeons la baie et le soir nous y retournons pour y admirer le spectacle “son et lumière” qui se joue entre les différents gratte ciel de Hong Kong City… C’était mieux à Nanchang en fait mais c’est quand même chouette…

     

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

    Lumières du soir à HK

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

    Ça grouille de monde tout le temps...

     

    Le lendemain, nous rejoignons Hong Kong City en bateau pour traverser la baie. On pensait découvrir un “vieux quartier”, en fait on cherche désespérément quelques vieux bâtiments coincés entres les gratte ciels.

     

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

    Pas facile de repérer les temples sous les barres d'immeuble...

     

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

    Quelques rares vieux bâtiments subsistent encore...

     

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

    Mais la modernité prend le dessus.

     

     

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

     

     

    Par hasard, on atterrit dans le zoo de Hong Kong, pour quelques minutes de répits, un peu de verdure, le chant des oiseaux, les grimaces des orangs-outangs avant de replonger dans la cohue.

     

    30 avril au 2 mai: Hong Kong

    Pas marrant la vie derrière les barreaux à Hong Kong

    Nous voulions voir Hong Kong “de haut” d’une colline accessible par téléphérique ou d’un gratte ciel mais le 1er mai est férié, donc… des queues sans fin et quelques bâtiments fermés. Alors on continue à déambuler. Il y a une drôle d’ambiance dans les rues. Nous remarquons de nombreux petits groupes de femmes installés au hasard des rues, par terre, entourés de tupperware, fruits, jus. On se demande si ce ne sont pas toutes les jeunes femmes philippines employées à Hong Kong qui profitent d’une rare journée de repos et qui, elles, ne sortent pas de la ville…

    On devait retrouver la belle fille de Sandra, une amie anglaise rencontrée au Sri Lanka, mais notre timing est un peu foireux, on n’y arrive pas.

    Coucher tôt car demain matin on décolle pour l’Indonésie très tôt…

     


    2 commentaires
  • 3 au 9 mai – Bali : visites culturelles depuis Ubud

    Arrivée à l'aéroport, le taxi nous attend et à peine montés dans le taxi, Florent sort sa petite phrase en indonésien (après deux mois d'apprentissage): "Berapa lama ke Ubud". On est épaté, mais malheureusement il ne comprend pas la réponse!!!

    Nous décidons de séjourner à Ubud au centre de Bali et non sur la côte, malgré la réputation des merveilleuses plages balinaises. On pensait pouvoir y buller mais en fait Bali est l’île la plus riche culturellement et finalement on continue sur notre lancée…

    Heureusement on est dans un joli hôtel avec vue sur les rizières et …piscine.

     

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    Il nous faut d’abord quelques jours pour nous habituer au climat, il fait chaud et très humide, on a des pieds de plomb.

     

    3 mai : visite du Musée d’Art Agung Rai ARMA, où sont exposées entre autres les peintures de Walter Spies, un peintre allemand qui a participé au développement de l’art balinais. Pour être honnête, les pavillons abritant les œuvres sont charmants mais les œuvres en elles-mêmes sont, comment dire, franchement chargées et carrément impénétrables car évoquant des légendes balinaises mêlées à celles hindoues…

     

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    4 mai : visite du Palais de la famille royale à Ubud, mais comme le Roi et la Reine reçoivent cette semaine, c’est fermé aux touristes… alors nos chanceux enfants ont droit à un second musée : le Musée des Beaux Arts Puri Lukisan. Même remarque concernant le musée précédent…

     

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    5 mai : Journée de visite :

    - Vue sur les rizières

     

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    - Tempaksiring :

                . Gunung Kawi : un ensemble de sanctuaires de part et d’autre d’une rivière, assez étonnant,

     

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

     

                . Tirta Empul : des sources sacrées aux pouvoirs magiques,

     

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    - Pura Kehen :

     

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    - Vue de volcan Gunung Batur, qui possède un cratère externe, contenant un lac et un cratère interne, assez étonnant…,

     

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    - Pura Besakih : temple le plus important de Bali, composé de 23 temples; nous l’avons visité lors de cérémonies importantes, c’était envoutant…

     

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    - Klungkung : le Pavillon de la justice, du royaume de Klungkung.

     

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

    3 mai au 10 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    6 mai : repos

     

    7 mai : une nouvelle journée de visite:

    - Pura Jagat Natha : temple affirmant le monothéisme (plutôt rare), dédié au dieu suprême Sanghyang Widi,

     

    3 mai au 9 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    - Tanah Lot : ce pourrait être un charmant temple sur un îlot par marrée haute car inaccessible mais ce fut un bon piège à touristes sans intérêt… sauf qu’on a enfin vu la mer après 4 jours à Bali…,

     

    3 mai au 9 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    - Monkey forest: des singes se promènent en attendant le touriste aux abords d'un temple, étrange?

    3 mai au 9 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    3 mai au 9 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    - Pura Luhur Batukau : petit temple sur les pentes du volcan Gunung Batukau, mais beacoup de touristes. On a aimé son parc environnant dans lequel nous avons pique-niqué,

     

    3 mai au 9 mai: Ubud au coeur de Bali

    3 mai au 9 mai: Ubud au coeur de Bali

     

     

    8 mai : Repos

    Le soir on assiste dans un temple à une représentation de danse Kécak.

    C’est un des nombreuses danses traditionnelles de Bali, elle est accompagnée par un chœur d’hommes qui psalmodie le “chak a chak a chak”, imitation d’une bande de singes. Il raconte un épisode du Ramayana, dans lequel le prince Rima part à la recherche de sa femme Sita, enlevée par Rawana, le roi de Lanka en compagnie de Sugriwa, le roi singe.

     

    3 mai au 9 mai: Ubud au coeur de Bali

     

    9 mai : Repos, on récupère nos passeports envoyés pour faire l’extension de nos visas… ouf, on peut partir plus cool.

     

    3 mai au 9 mai: Ubud au coeur de Bali

     


    1 commentaire
  • 10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    On quitte Bali et un de ses volcans

    Après mûre réflexion, on choisit d’aller se reposer à Gili Gede, une petite île au Sud de Lombok, grande île avoisinant Bali, sur les conseils d’un ami infirmier de Florent dont le neveu a construit une guesthouse là-bas.

     

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

     

    Et en effet, après 2 heures de taxi à fond les ballons (limite gerbos), 5 heures de ferry (tout cool sur une mer plate), 1 heure de taxi et 15 minutes de bateau à fond plat, notre arrivée à Madak Belo chez Capucine et Henri est juste féérique… un ravissant bungalow avec 3 chambres à l’étage reliées par un espace de vie commun… le bonheur!

     

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Madak Belo de Capucine et Henri

     

    On goûte enfin au plaisir du hamac, on découvre les plats au tofu et au tempe, on regarde les visiteurs arriver et repartir… trop trop cool.

     

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Lecture pour tous à notre étage (rien que pour nous!!)

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Câlin hamac, mmmm....

     

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    En attendant le dîner, essentiellement végétarien

    Petite déception à l’arrivée : la plage est recouverte de détritus, en partie à cause des courants, mais on découvrira vite que c’est un problème en Indonésie, car le ramassage des poubelles n’est pas organisé. Alors on décide de faire notre action environnementale de l’année… nettoyer la plage avec les enfants… Heureusement ce n’est que le second jour, sans eux, qu’on tombera sur une seringue et une aiguille… ça craint. Mais bon, on aura une belle plage pour la semaine…

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    La plage après notre ramassage, ça ne tiendra que quelques jours...

     

    Esteban et Gabriel adoptent rapidement les hamacs le jour et la nuit…

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!Le plus dur c'est de partager le hamac!

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Ça pourrait être une pub pour le kindle...

    On (enfin surtout Florent et Esteban) se pâme devant les levers de soleil sur le volcan;

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Lever sans nuage

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Lever avec nuages...

     

    On se balade dans l’un des villages de pêcheurs (Esteban est presque marié…;-)

     

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

     

     

    On va passer la journée sur Gili Layar, petit paradis du snorkeling;

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

     

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Esteban donne un cours de diabolo

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Pendant que les parents bouquinent

     

    On cherche le meilleur point de vue pour regarder le coucher du soleil;

     

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

     

    On succombe devant les levers de lune…

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

     

    Et on finit le séjour en beauté pour fêter les 12 ans d’Esteban!!! Selamat ulang tahun (joyeux anniversaire en indonésien)

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Gâteau au chocolat et déco coquillage par l'équipe de Madak Belo, merci

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Esteban vu par Gabriel

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Esteban vu par Ana

     

    C’est trop bon la vie et vive la glandeuh!!!

    10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!10 au 17 mai – Lombok : Gili Gede à Madak Belo – Esteban a 12 ans!!!

    Ana et Maël

     

    Merci à vous Capucine, Henri et le petit Maël.


    4 commentaires